Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

New-York Melody

22 Août 2014 , Rédigé par nolan Publié dans #Critiques de films récents

Voilà un film bien difficile à apprécier, il n'est ni bon ni mauvais. Dans le genre de la comédie romantique, il atteint son but puisque, pendant la séance, on a envie de dire : « mais embrassez-vous, bon Dieu ! » ; pour tout le reste, on est beaucoup plus circonspect...

Keira Knitghley et Mark Ruffalo

Keira Knitghley et Mark Ruffalo

New-York Melody (John Carney, 2014)

 

La fin de New York Melody peut s'apprécier de deux manières. La première est moralisatrice. La comédie romantique ne doit surtout pas remettre en cause le principe de l'unité familiale quand bien même celle-ci apparaît décomposée. Beaucoup d'éléments confortent le spectateur dans cette approche : les mélodies sucrées et quasiment toutes identiques que compose et chante Gretta (Keira Knightley), les relations compliquées qu'entretiennent Dan (Mark Ruffalo) et sa fille (Hailee Steinfeld) pleine de clichés mal assumés que Gretta résout en une après-midi, l'absence de relation sexuelle entre une femme et un homme de quinze ans son aîné, le gros (James Corden) qui est juste là pour faire rire et pas pour être heureux (ni malheureux)…

La seconde est plus douce-amère et voit Gretta acter la mort de son amour pour Dave (Adam Levine), d'une part, et refuser de revivre une histoire similaire avec Dan, son producteur, d'autre part. Là encore beaucoup d'éléments rendent plausible cette théorie : l'intensité de la relation entre Gretta et Dan est bien rendue, New-York est vraiment une ville magique et le cinéaste sait faire partager ce sentiment…

A ajouter au crédit du film, un sens certain du casting – Knightley est emmerdante ce qu'il faut en artiste intègre, Ruffalo est souvent excellent en nounours alcoolique – et le genre se prête bien au cabotinage des interprètes. Et s'il faut reconnaître que dans sa description du monde musical, le film est complètement inoffensif, on ne lui en tient point rigueur et on retient plutôt que les personnages ont une forte tendance à boire pour trouver l'inspiration. Bien sûr, tout ce petit monde se déplace souvent à pied mais, à la fin du film, Gretta en vélo, à mon avis, ne passe pas l’alcootest.

 

nolan

 

Note de nolan : 2

PS : j'en profite pour insérer l'hilarant Tutotal d'Arte sur la bande annonce du film.

Partager cet article

Commenter cet article

.obbar-follow-overlay {display: none;}