Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Snow Therapy

15 Février 2015 , Rédigé par nolan Publié dans #Critiques de films récents

L'avalanche et la famille (Clara Wettergren, Johannes Bah Kuhnke, Lisa Loven Kongsli, Vincent Wettergren)

L'avalanche et la famille (Clara Wettergren, Johannes Bah Kuhnke, Lisa Loven Kongsli, Vincent Wettergren)

Snow Therapy (Ruben Östlund, 2014)

 

Snow Therapy mérite que l'on s'attarde sur son point de départ qui va provoquer le délitement d'une famille suédoise fort aisée. Aux Arcs, Ebba (Lisa Loven Kongsli), Tomas (Johannes Kuhnke) et leurs enfants (Vera et Harry – Clara et Vincent Wettergren) sont aux prémices de leurs vacances de ski. Attablés à la terrasse d'un restaurant touristique en hauteur de piste, ils assistent soudain à une spectaculaire avalanche sur le flanc du sommet d'en face. D'abord spectateurs de ce qui semble être un événement contrôlé par des artificiers pour prévenir d'une vraie catastrophe, les clients commencent à paniquer lorsqu'un gigantesque nuage neigeux fonce sur eux. Ebba serre ses enfants dans ses bras, faute de pouvoir faire autre chose, quand Tomas, lui, a, déjà pris ses jambes à son cou. Plus de peur que de mal, il ne s'agit que de poussière. Très vite, le soleil revient et tout le monde reprend sa place. Tomas fait son retour comme si de rien était. Ebba d'abord mutique va peu à peu reprocher à Tomas sa lâcheté et surtout de ne pas l’avouer. Ruben Östlund orchestre alors une remise en question du statut de chacun (homme, femme, père, mère). La grave crise qui en découle vaut pour l’utilisation de la montagne et de la station comme métaphore de l'état des protagonistes. Les grandes étendues blanches, le cliquetis des télésièges dans le silence, mais aussi l'hôtel de luxe sans intimité et la répétition des tâches quotidiennes (explosions, déneigeuses, canons à neige, lavage de dents, aspirateur…) finissent de créer une atmosphère à la fois belle et inquiétante. Par ailleurs, l'humour, venu en grande partie par un autre couple, Mats et Fanni (Kristofer Hivju et Fanni Metelius), offre des respirations bienvenues.

Si le film, jusqu’à un rétablissement de situation en forme de happy end plutôt inquiétant, va jusqu'au bout de sa logique, il s'étire toutefois en longueur mais fait mouche. Tomas finit par surjouer le trauma pour récupérer sa famille et sa place. Devant cette rédemption ampoulée et face à l'enjeu de l'unité familiale, Ebba est transformée en otage et les enfants réduits à de simples pions. Mais le cinéaste, craignant sans doute d'avoir trop chargé la barque et de donner une posture surplombante à Ebba, finit par la remettre à sa place, donc sur un pied d'égalité avec son mari dans une dernière partie située dans le bus du retour. Cette démonstration – on la voit avoir le même comportement de panique que son mari au début du film – ressemble à une punition type « l'arroseur arrosé » qui nous a paru peu convaincante et pas forcément utile. Néanmoins l’œuvre reste plutôt mordante et bien mise en scène.

 

nolan

 

Note de nolan : 3

Partager cet article

Commenter cet article

Sylvain Métafiot 18/02/2015 10:40

Si vous cherchez un top sur la neige au cinéma, hop 36 15 Blow Up : http://www.youtube.com/watch?v=j3OiosfjCYo

nolan 18/02/2015 11:23

Ah tu m'as devancé, j'allais le mettre aussi :-)

Emilie 16/02/2015 09:19

Salut! Et tout à fait d'accord sur la fin, j'étais tellement déçue de ce rééquilibrage lourdingue. Il faudrait plus de films au ski, c'est quand même très très esthétique (ce commentaire ne vaut peut-être pas pour les Bronzés toutefois…).

Antoine 17/02/2015 14:08

Ouh, la, ça vient pas vite. Il y a évidemment La Ruée vers l'or et Alexandre Nevski (quoiqu'il s'agisse plus de glace).

nolan 16/02/2015 11:18

Une idée de top 10 d'ailleurs "les meilleurs films dans la neige". J'attends ton top, je réfléchis au mien.

nolan 16/02/2015 11:17

Je voulais dire "des films très très récents", les années 90 sont si loin maintenant :-)

Antoine 16/02/2015 10:12

Et puis Fargo quand même.

nolan 16/02/2015 09:45

C'est vrai mais il y a quelques bons réalisateurs récents qui aiment beaucoup les étendues neigeuses : Nuri Bilge Ceylan, Christopher Nolan, Jerzy Skolimowski, ... pour citer ceux qui me viennent en tête tout de suite.

.obbar-follow-overlay {display: none;}