Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Septembre 2015

6 Octobre 2015 , Rédigé par nolan Publié dans #Critiques de films récents

Septembre 2015

Dheepan (Jacques Audiard, 2015) 

 

Avec un brin de mauvais esprit, nous pouvons tirer du dernier opus de Jacques Audiard le message suivant : amis réfugiés, la France c'est trop dangereux pour vous, l'Angleterre est un havre de paix qui saura vous accueillir.  

Le cinéaste français qui convoque thèmes et personnages qu'il a plutôt l'habitude de maîtriser (Un prophète en 2009, De battre son cœur s'est arrêté en 2005) se fourvoie cette fois dans cette tentative de trajectoire du réalisme au conte de fées. Peut-être Audiard a-t-il, comme nous, songé à A History of Violence (2007) ou aux Promesses de L'ombre (2005) de David Cronenberg dans le rapport qu'entretient Dheepan (Antonythasan Jesuthasan) avec la violence et la tournure irréaliste des événements. Mais doté d'un scénario qui rappelle furieusement Le Justicier braque les dealers (John Lee Thompson, 1987), long-métrage qui fait les belles heures des soirées Nanarland, le film ne fait que baisser d’intensité à mesure qu'il avance malgré quelques exploits formels qui rappellent à quel point le cinéaste français est doué.  

 

On pourra arguer que le film est d'actualité malgré lui quand on voit le démantèlement d'un réseau de trafiquants à La Castellane dont l'organisation rappelle celle du film ou les articles de journaux sur les réfugiés qui ne sont pas vraiment séduits par la France. Mais cette représentation de la France en No go zones telles que fantasmées par la Fox prête tout de même à sourire.  

 

Le problème est-il vraiment là ? Sans doute pas. C'est parce qu'Audiard n'arrive pas cette fois à saisir cette histoire de famille composée malgré elle que le spectateur ne voit plus que le décorum grossier qu'il a mis en place. C'est dommage. 

 

Septembre 2015

Code U.N.C.L.E. (Guy Ritchie, 2015) 

 

Passée une introduction réussie, force est de constater que Guy Ritchie échoue à créer quelque alchimie au sein de son trio, à écrire des gags corrects, à construire un scénario divertissant. Force est de constater également que c’est comme cela depuis presque toujours et que son réjouissant Snatch (2000) apparaît de plus en plus comme un coup de bol. 

Partager cet article

Commenter cet article

dasola 07/10/2015 10:44

Bonjour Nolan, je suis assez d'accord avec ton avis sur les deux films. Le Audiard: fin décevante et le Ritchie manque de peps. Bonne journée.

delacreuse 07/10/2015 08:50

http://laveritenevousplaira.wix.com/laverite

Vous pourriez regretter de ne pas savoir la vérité....

.obbar-follow-overlay {display: none;}