Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Babycall

3 Juin 2012 , Rédigé par nolan Publié dans #Critiques de films récents

Babycall  du Danois Pal Sletaune est un thriller balisé et sans saveur, même lorsque le film bascule dans le fantastique. L'oeuvre est largement portée par ses acteurs au détriment de la mise en scène et, peut-être, d'un manque d'audace.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

babycall-copie-1.jpgCeci est un parking (Noomi Rapace)

 

Nous sommes quelque peu dubitatifs devant ce Babycall. Annoncé comme thriller angoissant, il se révèle un film de série pas toujours très bien troussé. Anna (Noomi Rapace) est une jeune mère qui fuit un mari violent. Elle se retrouve dans un logement fourni par les services sociaux, avec son fils, Anders (Vetle Qvenild Werring).Vivant dans la peur du retour du mari, Anna a du mal à laisser son fils dormir seul, aller à l'école… Elle achète un babycall pour écouter dormir son rejeton (il a 10 ans) et entend soudain des cris.

Sur le papier le film est alléchant mais il ne dépasse jamais son idée de départ, et son twist archi-revu n'apporte aucun supplément d'âme. Pire, la mise en scène apparaît un peu paresseuse, Sletaune se reposant largement sur le jeu des acteurs. Et Noomi Rapace d'en faire des tonnes ! Avec un certain talent. On ne peut en dire autant du vendeur du Darty danois Helge (Kristoffer Joner) ou de l'inspecteur des services sociaux (Stig R. Adam) qui jouent à côté en permanence. Et Sletaune de nous imposer des scènes de séduction entre Anna et le vendeur ! D'un ridicule achevé…

Bref, ce n'est pas nul mais ce n'est pas bien. Un film ménager.

 

nolan

 

Note de nolan : 1

 

Babycall (Pal Sletaune, 2012)

Partager cet article

Commenter cet article

L. 04/06/2012 14:11


Dommage ! Je regrettais d'avoir raté ce Babycall car le film précédent du réalisateur, Next Door, m'a plutôt laissé un bon souvenir (malgré un "twist" final explicatif
dispensable). Et pour le coup la mise en scène avait largement son rôle à jouer. Je n'ai peut-être pas de regret à avoir, donc...

nolan 04/06/2012 14:55



Je ne connaissais pas les films précédents du réalisateur. En tout cas, non pas de regret à avoir à mon sens.



.obbar-follow-overlay {display: none;}