Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Crazy Night

30 Mai 2010 , Rédigé par nolan Publié dans #Critiques de films récents

A la suite d’un quiproquo, un couple bouffé par la routine est embarqué dans une rocambolesque virée nocturne mêlant flics corrompus, mafia, agent secret et petits truands. Faute d’un scénario digne ce nom pour sauver le déni total de réalisation, le film échoue à être un agréable divertissement.

 

 

crazy-night.jpg

Steve Carrel et Tina Fey

 

Phil Foster (Steve Carrel) et sa femme Claire (Tina Fey) forment un couple rongé par le quotidien, de leur job ennuyeux à leurs enfants débordant d’énergie, il ne reste que leur date night, le tête-à-tête hebdomadaire au resto, pour trouver un peu de tranquillité. Un soir qu’ils décident de laisser tomber le steak house pour un endroit plus luxueux, ils prennent la réservation d’un autre couple afin d’avoir une table. Malheureusement, deux armoires à glaces patibulaires viennent les menacer croyant parler aux réservataires originaux. S’ensuit une nuit très mouvementée, Phil et Claire tâchant de fuir le danger et de débrouiller le sac de nœuds dans lequel ils se trouvent. Ce mix entre La Mort aux trousses (Alfred Hitchcock, 1959), After Hours (Martin Scorsese, 1985) et Meutre mystérieux à Manhattan (Woody Allen, 1993) souffre d’un scénario incohérent, refusant de construire le moindre lien entre des situations improbables. Une telle fainéantise est toujours désagréable pour le spectateur même de bonne composition. Par conséquent, l’absence totale de tentative de réalisation en est beaucoup plus criante. Il ne reste donc plus que les numéros d’acteurs. En service minimum, l’excellent Steve Carrel s’en tire plutôt bien et fait tout le sel des quelques séquences souriantes (ici avec Mark Walbherg torse nu, là avec James Franco et Mila Kunis en pleine séance de cabotinage et plus tard en exécutant la lap dance des robots baiseurs). Mais bien sûr cela ne suffit pas d’autant que, la co-star, Tina Fey, joue comme une godasse, ce qui est un peu surprenant.

 

Note de nolan : 1

 

Crazy Night (Shawn Levy, 2010)

Partager cet article

Commenter cet article

Ran 03/06/2010 17:03



Merci mais j'en doute tout de même un peu... Et puis il faudrait que je me rase en permanence et ça, c'est hors de question. Donc pour les danseuses du Bolchoï, mieux vaut se reporter à
l'excellente séquence d'ouverture de La Vie privée de Sherlock Holmes de Billy Wilder.



nolan 03/06/2010 16:41



Benny, nous sommes donc d'accord même si je n'ai pas mis un parce que la place me coûte moins cher qu'à toi mais sans doute à cause de la bonne tenue de Steve Carrel en toute circonstance.


Ran, ton incroyable souplesse et ta grâce naturelle feraient de toi une superbe danseuse du Bolchoi.



Ran 03/06/2010 14:59



Eh, Benny quand on parle d'art, on ne prend pas en compte les petits problèmes financiers... Non, je rigole - surtout que, visiblement, le film en question ressemble à une oeuvre d'art comme moi
à une danseuse du Bolchoï. Par contre, nous nous interdisons les notes avec des demi-points et Dieu sait que, parfois, cela nous titille.


Par ailleurs, il est vrai que, quand on est coincé dans une petite ville de province, la qualité des films à l'affiche semble, en ce moment, assez dramatique. Cela explique d'ailleurs la rareté
actuelle de mes critiques. Heureusement, nolan est sur le front.



benny 03/06/2010 14:52



Dimanche, fin d'après-midi, après une bonne ballade, on se dit qu'on finirait bien la journée par un ciné...Devant le ciné, pas grand chose en vue mais on hésite entre Prince of Persia et Crazy
Night (dont on nous avait dit du bien). Le choix est fait, ce sera Crazy Night avec Steve Carrel, acteur que je trouve hilarant par ailleurs.


Le film commence, j'ai l'impression un film familial sur TF1 en période de Noêl. Impression qui finalement m'est resté tout le long du film. Scénario improbable dont on pourrait croire qu'il a
été écrit au fur et à mesure du tournage. Heureusement, certaines scènes ont réussi à me faire sourire (Mark Wahlberg torse nu, la danse des robots...). Dans l'ensemble, film médiocre à peine
sauvé par un Steve Carrel moins à son avantage que d'habitude. Que dire de Tina Fey dont la prestation est complètement insipide.


Je gratifie donc ce film d'une note de 0.5 (parce-que, n'ayant pas de pass illimité, j'ai payé plein pot).


 



.obbar-follow-overlay {display: none;}