Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En partance – Essai d’une filmothèque idéale 1/10

12 Juillet 2010 , Rédigé par Ran Publié dans #Tops

Un essai d’une filmothèque idéale de cent films – peu et beaucoup à la fois – comme un charmant exercice de style supplémentaire ; partons donc des débuts du cinéma. Lorsque les acteurs ne parlaient pas – si ce n’est au travers de cartons – voici dix films muets à emporter « any where out of the world ».

 

Un rêve : On – qui, je n’en ai pas la moindre idée – m’octroie le droit de partir. Où ? Là, je suis sûr de moi, ce sera, comme le suggérait ce cher vieux Charles, à l’issue d’un merveilleux poème[1], « N’importe où hors du monde » – et peut-être alors tout n’y sera qu’ « ordre et beauté, luxe, calme et volupté »[2]. En attendant, quittant ces tristes lieux, je n’en importe pas moins ce qu’ils recèlent de plus fameux soit des monceaux de livres, de disques et, bien sûr, de films…

Mais, il ne s’agissait là que d’un songe. Retour donc à une banale réalité mais, pour le moins brutal, je n’en essaie pas moins de constituer cette idéale filmothèque de voyage.

Il faut toutefois – et n’est ce pas là le plus triste ? – définir quelques critères et règles pour mener à bien cette tâche. Ce seront donc cent films – ni plus, ni moins – répartis en dix catégories, que je laisse découvrir au fil de la publication, avec comme volonté de respecter différents équilibres – historiques, géographiques, par genre et même liés à mon histoire personnelle. En outre il n’y aura pas plus de trois œuvres pour un même auteur. En aucun cas, il ne s’agit là d’un classement – ce serait bien trop compliqué et le résultat serait sans doute tout différent – et je ne justifierai pas mes choix.

Voici donc la première liste – consacrée aux films muets.

 

I] Muet

 

Le Cabinet du docteur Caligari

Le Cabinet du docteur Caligari

(Robert Wiene, 1920)

 

 Nosferatu, une symphonie de l'horreur

Nosferatu, une symphonie de l’horreur

(Friedrich Wilhelm Murnau, 1922)

 


Docteur Mabuse, le joueur

Docteur Mabuse, le joueur

(Fritz Lang, 1922)

 

La Ruée vers l'or

La Ruée vers l’or

(Charlie Chaplin, 1925)

 

Cuirassé Potemkine

Cuirassé Potemkine

(Sergueï Mikhailovitch Eisenstein, 1925)

 

 

Le Mécano de la General

Le Mécano de la Generale

(Clyde Bruckman et Buster Keaton, 1926)

 

 

octobre

Octobre

(Sergueï Mikhailovitch Eisenstein, 1927)

 

 

Steamboat Bill Junior

Steamboat Bill junior

(Charles F. Reisner et Buster Keaton, 1928)

 

 

Les Lumières de la ville

Les Lumières de la ville

(Charlie Chaplin, 1930)

 

 

Tabou

Tabou

(Friedrich Wilhelm Murnau, 1931)

 

Suivant : Hollywood - L'Âge d'or    

 

 

 


[1] Any where out of the world – N’importe où hors du monde (Charles Baudelaire, Le Spleen de Paris, XLVIII).

[2] L’Invitation au voyage (Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal, LIII).

Partager cet article

Commenter cet article

Ran 20/07/2010 00:48



Nous verrons pour L'Aurore (allez, une révélation, il ne sera pas présent dans liste asiatique)... Pour les trois citations, bien des réalisateurs (enfin pas des centaines non plus) les
mériteraient et certains ne seront présents qu'une ou deux fois (voire pas du tout) mais il fallait bien faire des choix un peu douloureux parfois (c'est le jeu). En tout cas, m'imposer de ne
citer que trois fois un même auteur permet d'éviter que mes quatre ou cinq favoris ne prennent la moitié des cent films.



gd 19/07/2010 23:57



Merci pour ce beau cadeau de vacances.


Je me suis juste demandé en découvrant cette liste où était passé l'Aurore ... peut-être dans une des prochaines listes à venir. Murnau mérite sûrement les trois citations.


Une façon de dire que j'attends la suite avec impatience et reconnaissance.



FredMJG/Frederique 18/07/2010 21:34



Aucun problème. Je n'en suis pas l'auteur et il a fait le bonheur d'une grande partie de la blogosphère cinéma l'année dernière ^^



Ran 18/07/2010 19:10



Si tout fonctionne normalement, c'est pour demain.


J'en profite pour vous signaler que, pour être allé faire un tour sur votre blog hier, je n'ai pas hésité à y piquer un questionnaire que j'ai trouvé intéressant (Questionnaire
Libération). J'espère pouvoir compter sur votre indulgence devant cet acte cavalier.



FredMJG/Frederique 18/07/2010 17:56



Il est toujours bon de s'offrir quelques plaisirs coupables... J'attends donc la suite avec impatience :)



.obbar-follow-overlay {display: none;}