Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ernest et Célestine

15 Décembre 2012 , Rédigé par nolan Publié dans #Critiques de films récents

Une bonne tranche de rigolade grâce à cette souris et cet ours mal léché qui ont vraiment mais alors vraiment du mal avec l'autorité. Un film d'animation doucement anarchiste à peine caché derrière le leitmotiv d'"il faut de tout pour faire un monde".

 ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

Ernest-et-C.jpgErnest et Célestine

 

Ernest (voix de Lambert Wilson) est un ours marginal qui ne vit donc pas en ville auprès de ses congénères même s'il faut bien qu'il y passe ses journées pour chanter et mendier de quoi manger. Célestine (voix de Pauline Brunner) est une souris qui vit dans la ville des souris, souterraine à celle des ours. Mais cette petite orpheline est bien curieuse et alors qu'elle doit récupérer des dents de lait que les oursons mettent sous leur oreiller, elle dessine, manque de se faire attraper et ne peut rentrer chez elle. Passant la nuit dans une poubelle, elle est retrouvé par Ernest. Il consent à ne pas la manger parce qu'elle a un super plan bonbec : une immense réserve de sucreries sous une boutique de bonbons dans laquelle elle peut le faire entrer. Bien entendu cette association contre nature va vite être fort mal vue aussi bien chez les ours que chez les souris. Mais ce n'est pas tant le message de tolérance qui nous intéresse dans le deuxième long métrage de Vincent Patar et Stéphane Aubier (Panique au Village, 2009), associés à Benjamin Renner, que le perpétuel affront à l'ordre établi que font Ernest et Célestine. Et tout y passe : la famille (un peu), la police (beaucoup) et la justice (aveugle mais surtout obtuse). Nous nous délectons de voir ses deux voyous en herbe, semer la zizanie à mesure que Célestine gaffe en essayant de faire les choses comme il faut et qu'Ernest se fout éperdument des bonnes manières. Le dessin en aquarelle est joli et l'animation assez bonne pour respecter le rythme souvent trépidant du film. En effet, si Ernest est un très gros dormeur, les lieux n'étant pas très accueillants pour notre couple hors norme, les poursuites se multiplient. Un bon moment.

 

nolan

 

Note de nolan : 3

 

Ernest et Célestine (Benjamin Renner, Vincent Patar, Stéphane Aubier, 2011)

Partager cet article

Commenter cet article

dasola 06/01/2013 22:04


Bonsoir, ce film fait partie de mon top de cette année. C'est un joli film sans niaiserie et j'ai apprécié le graphisme. J'en profite pour te souhaiter une excelllente année 2013. Bonne soirée.

nolan 06/01/2013 22:29



Merci dasola, bonne année également.


On est d'accord sur la qualité du film.


Je vais aller lire votre top. 


A bientôt



fredMJG 04/01/2013 14:58


Exquise et classefolle sont mes seconds prénoms cher Antoine


Les voeux, la bise !

Antoine 04/01/2013 13:51


Personnellement, la pure amitié entre un homme (fût-il un ours) et une femme (même une souris), je n'y crois pas. Donc je pense qu'Ernest et Célestine se font, quand nous ne sommes pas là pour
les observer, quelques gâteries réciproques. Par contre, je ne crois pas qu'ils puissent complètement, pour des raisons purement techniques liées à l'incroyable différence de gabarit, coucher
ensemble.


 


Sur ce, après cette entrée en matière pleine d'une charmante délicatesse, je t'adresse, Fred, mes meilleurs voeux pour 2013.

FredMJG 03/01/2013 12:13


Mais ça ne tardera pas ! Attends un peu que revienne l'hiver... A la casserole l'Ernestine !

FredMJG 03/01/2013 01:23


Ce film est parfaitement choupinet, bien plus que ne le laissait accroire la première scène avec la maitresse d'école qui nous la joue Morticia.


Mais devant le bonheur naïf de tous les marmots de la salle, une question s'est mise à me tarauder grave... sans doute pourrez-vous y répondre. Ils couchent ensemble ou pas ? auquel cas, je
retire l'épithète de départ :)

nolan 03/01/2013 10:52



Je ne pense pas qu'ils couchent ensemble.



.obbar-follow-overlay {display: none;}