Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

In The Loop

28 Novembre 2009 , Rédigé par nolan Publié dans #Critiques de films récents

Dernière ligne droite avant la décision d’intervenir militairement en Irak. Simon Foster, secrétaire d’Etat Britannique, aligne les gaffes en interview. Le dir-cab du 1er Ministre débarque pour un recadrage aussi ordurier que rigolo. Nous voilà partis pour un grand manège à Washington pour  voter l’intervention. Mort de rire.

 

Adaptation sur grand écran de la série télé The Tick of It, la réussite du film tient dans son rythme extrêmement soutenu mais qui ne lasse jamais.

Filmé en vidéo, en donnant un aspect « caméra embarqué », le long-métrage plonge immédiatement le spectateur dans le feu de l’action avec le très stressé Malcom Tucker, l’équivalent britannique du directeur de cabinet du premier ministre qui, après avoir écouté l’interview d’un des ministres, accourt dans son bureau pour l’insulter. Nous découvrons le monde de l’administration politique dans une caricature appuyée et verbalement féroce. La pyramide hiérarchique est classique : le grand chef humilie les petits chefs qui humilient leurs agents qui se tirent eux-mêmes dans les pattes. La seule figure politique représentée frontalement (le secrétaire d’Etat maladroit) est maltraitée par Tucker, méprisée par sa directrice de communication et son assistant parlementaire. Cela pourrait être d’un cynisme achevé, mais tel n’est pas le cas. Si le réalisateur a assez peu de tendresse pour ses personnages, nous sentons poindre par certains moments et dans certaines actions des personnages (une diplomate américaine anti-guerre, un général contre l’intervention et l’homme politique candide) que tout n’est pas perdu. Mais rien n’est gagné. Nous savons tous que les Etats-Unis et la Grande-Bretagne ont choisi de voter la résolution pour intervenir en Irak. Politiquement, le film n’a rien de révolutionnaire mais le traitement comique avec ses vannes balancées à la cadence d’une mitraillette, ses situations embarrassantes ou cocasses sied parfaitement à cette ambiance d’urgence et de manipulation. Un grand éclat de rire.

 

Peter Capaldi dit des gros mots tout le temps

 

In the Loop (2009) d'Armando Iannucci

 

Note de nolan : 3

 

Partager cet article

Commenter cet article

science toys 25/06/2014 09:20

The military intervention in the Iraq by the United States had some vested interests. U.S had an eye on the vast reserves of oil possessed by Iraq and for that reason they invaded Iraq by imposing false accusations on Sadam. Now the internal war in Iraq is worsening the situation.

nolan 26/06/2014 11:52

Oui mais l'important c'est de se marrer.

Ran 07/03/2011 15:27



En même temps, c'est compliqué tout cela. Les mêmes postes n'ont pas le même nom selon les pays. Je ne sais pas s'il y a l'équivalent de nos secrétaires d'Etat en France. Quant au secrétaire
d'Etat aux Etats-Unis, cela correspond au ministre d'affaires étrangères en France ou en Grande-Bretagne.


En tout cas, le ministre me fait marrer. Il est même assez touchant et plutôt sympa avec ses subordonnés mais tout de même d'une extrême incompétence.


Par rapport aux communicants et aux conseillers, je te rappelle ce que disait Marie-France Garaud après que Jacques Chirac l'ait remercié (ainsi que Pierre Juillet) suite à son élection à la
mairie de Paris en 1977 (ce qui continue d'ailleurs à lui causer quelques soucis) : "C'est la première fois qu'on voit un cheval qui remercie son jockey".



nolan 07/03/2011 15:15



Merci.


En effet, il y a une confusion dans ma note sur le poste de Foster, c'était foreseeable vu que la faute revient à Allociné et Wikipedia.fr.


Tom Hollander est effectivement très bon. C'est un très bon réceptacle à la logorrhée de Peter Capaldi.



Ran 07/03/2011 14:39



Cas intéressant que ce film, vu hier soir sur tes conseils et grâce à ton prêt : pas très bien réalisé (l'aspect télévisuel et speedé tente de cacher un montage et un découpage qui sont assez
faiblards), un peu trop outré dans la caractérisation de certains personnages, pas super finaud pour beaucoup de gags mais pourtant très drôle et efficace - grâce à une bonne maîtrise d'un sujet
plus casse-gueule qu'il n'y paraît. Le ministre (et non secrétaire d'Etat) britannique est très bien. Je suis d'accord avec ta note.



.obbar-follow-overlay {display: none;}