Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Iron Man 2

3 Mai 2010 , Rédigé par Antoine Rensonnet Publié dans #Critiques de films récents

On avait plutôt aimé le premier Iron Man, il y a deux ans. Ce qui faisait la relative réussite de ce film perdure dans ce second opus. Pourtant, celui-ci – ce qui est largement dû à un scénario quelque peu confus qui introduit trop de personnages – s’avère, au final, un peu décevant.

 

Iron-Man.jpg

Iron Man/Tony Stark (Robert Downey Jr.)

 

De cet Iron Man 2, on remarquera tout d’abord que le cocktail de combats de super-robots et d’humour qui faisait la réussite et le charme relatifs du premier opus (en 2008 par le même Jon Favreau) opère toujours à peu près et cela grâce au double charisme du personnage principal (incarné par Robert Downey Jr.). En super-héros en armure rouge et dorée, il reste impressionnant alors qu’à la ville, c’est-à-dire en Tony Stark, play-boy milliardaire, individualiste, mégalomane, narcissique et incontrôlable, il est assez réjouissant – ce qui est largement dû à l’excellente composition de l’acteur principal. Par ailleurs, les scènes de bataille – sans être extraordinaires – sont plus que correctes et, pour tout dire, largement assez spectaculaires pour remplir le cahier des charges incombant à ce genre de films.

Pourtant – même si l’on ne s’attendait tout de même pas à des merveilles – le film s’avère, au final, un peu décevant. En fait, la principale faiblesse du film réside dans un scénario assez confus qui laisse la place – notamment dans le second tiers du film – à de sévères baisses de rythme et surtout introduit trop de personnages. Le casting est certes de qualité et chacun joue plutôt correctement sa petite partition mais, là, c’est sans doute bien trop : en sus d’Iron Man/Tony Stark et de sa secrétaire amoureuse et baby-sitter – on remarquera que l’univers proche du héros se résume à ce seul personnage ce qui, paradoxalement, est peut-être trop peu –, Virginia Potts (Gwyneth Paltrow), le film laisse une place importante au lieutenant-colonel James Rhodes (Don Cheadle), à Ivan Vanko (Mickey Rourke) – dans le rôle du grand méchant –, à Natasha Romanoff (Scarlett Johansson), le chef du S.H.I.E.L.D, Nick Fury (Samuel L. Jackson), à Justin Hammer (Sam Rockwell) – rival industriel de Tony Stark – et même à différents membres de l’armée ou de la classe politique des Etats-Unis. N’est pas Tim Burton qui veut et Jon Favreau est très loin d’utiliser le potentiel de tous ses personnages comme l’a fait le réalisateur de Batman returns (1992)… Aussi le film souffre-t-il plus ou moins du même défaut que Spiderman 3 (Sam Raimi, 2007). On se contentera d’un seul exemple pour illustrer ce défaut majeur. Jon Favreau offre certes une belle scène de combat à Natasha Romanoff – mais qui, pour prendre un exemple récent, est moins réjouissante (alors qu’elle se joue dans un registre humoristique un peu similaire) que ne le sont celles de Hit Girl (Chloë Moretz) dans Kick Ass (Matthew Vaughn, 2009) – à la fin du film mais, pour le reste, Scarlett Johansson fait surtout de la (très jolie) figuration et le réalisateur échoue totalement à créer une icône sexuelle comme l’était la Catwoman (Michelle Pfeiffer) de Batman returns (n’est pas Burton qui veut bis)[1]. On regrettera également que les apparitions d’Iron Man, nécessairement limitées (ne serait-ce que pour des raisons de budget), ne soient pas mieux mises en valeur, le réalisateur ne tirant qu’un parti limité du côté toujours spectaculaire de celles-ci.

Bref, le film est très loin d’être un chef d’œuvre et souffre de très sérieuses limites mais on conclura tout de même en rappelant qu’il constitue un honnête divertissement pour les fans de comics (ou les anciens fans – dont je fais partie – qui s’en serviront comme d’une madeleine de Proust tout-à-fait comestible à défaut d’être véritablement savoureuse).

 

Antoine Rensonnet

 

scarlett-johansson-IR-2.jpg

Natasha Romanoff/La Veuve Noire (Scarlett Johansson)

Note de Ran : 2

Note de nolan : 2

 

Iron Man 2 (Jon Favreau, 2010)

 


[1] Cela laisse, en fait, à penser que le personnage ne sert à presque rien et qu’introduire ce personnage féminin supplémentaire était inutile, celui de Virginia Potts suffisant largement. On remarquera d’ailleurs – et on le mettra au crédit du réalisateur – qu’il filme très bien (comme c’était déjà le cas dans le premier Iron Man) Gwyneth Paltrow…

Partager cet article

Commenter cet article

Ran 21/05/2010 21:11



Une précision en passant concernant cet Iron Man (et qui vaut également pour le premier opus). L'adversaire historique d'Iron Man (à l'instar de Magnéto pour les X Men ou du Joker pour
Batman) est, dans le comics, le Mandarin. Un Chinois, donc. Il est intéressant de constater qu'en ce début de XXIe siècle, les producteurs d'Iron Man renoncent à mobiliser ce
personnage...


Ceci dit, concernant le très encombré Iron Man 2, il n'était nul besoin de rajouter un protagoniste supplémentaire.



nolan 21/05/2010 16:09



Dans ce film, elle ne sert pas à grand chose. Et comme Ran, je trouve que la scène de Hit Girl dans Kick Ass est plus réjouissante. Je trouve que Scarlett Johansson est une très belle
femme (et j'adore sa voix) : je porte toujours de l'intérêt aux films dans lesquels elle joue. Néanmoins, après avoir supporté Ce que Pensent les Hommes (Ken Kwapis, 2009), Nanny
Diaries (2007) et The Spirit (Franck Miller, 2008), je vais tâcher de faire super gaffe.



Ran 20/05/2010 22:30



Certes, elle est là et ne manque pas de charme  (Raoul Coutard - le chef-opérateur de Godard - disait, à propos d'Anna Karina, qu'il était facile de la rendre belle à l'écran; on peut dire
la même chose de Scarlett Johansson) mais l'un des écueils du film n'est-il pas de la sous-utiliser ?



Benny 19/05/2010 11:04



Ma note sera de 3 pour la seule présence de Scarlett Johansson. Je pense que ceci résume ma lecture du film.



.obbar-follow-overlay {display: none;}