Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jack Reacher

10 Janvier 2013 , Rédigé par nolan Publié dans #Critiques de films récents

Jack Reacher, c'est le Zlatan Ibrahimovic des détectives. Sauf qu'au cinéma c'est Didier Deschamps qui l'interprète. Tom Cruise n'est pas très à l'aise dans ce film qui, après une bonne première heure, sombre.

 

jack reacher tom cruise

Tom Cruise

 

Nos lecteurs les plus téméraires ont lu la réclamation de la C.C.A.F.Q.C.P.F. et le savent, les films d'actions ne devraient pas dépasser 60 minutes. Cette règle s'applique à Jack Reacher.Pas en raison d'une absence de scénario mais parce que celui-ci disparaît lors de la conclusion de la très réussie course-poursuite en voiture.

Christopher McQuarriepropose une enquête à base de complot, facile à suivre (le spectateur a souvent un coup d'avance) mais bien racontée. On apprécie la longue séquence d'introduction sans paroles, très claire et très prenante. Ce n'est certes jamais subtil, souvent même un peu lourd à tant vouloir se la donner dans le genre viril, mais au moins l'intérêt reste constant. On s'amuse – comme le cinéaste sans doute – à regarder Werner Herzog en Zec, le méchant très statique, à mater les seins de l'avocate (Rosamund Pike) qui, non seulement doit porter des décolletés, se pencher odieusement quand elle parle mais en plus courir dans l'escalier pour provoquer des balancements pas très affriolants mais vraiment esclaffants. Regrettons tout de même que Tom Cruise, qui cherche à opérer un croisement entre son personnage positif de la franchise Mission : Impossible(1) et celui négatif de Collateral (Michael Mann, 2004), peine à donner de la consistance à son héros super macho. Peut-être qu'il est trop petit, qu'il a une trop faible voix pour interpréter un type aussi désabusé et renfermé. Il est meilleur en petit nerveux. Mais bon, de toute façon, l'histoire se met à patiner gravement après la longue course-poursuite citée plus haut. Dès lors, les invraisemblances et les raccourcis sont trop criants pour être acceptés tels quels par le spectateur. Soudain, Reacher découvre toutes les preuves de sa théorie dans un club de tir et trouve en son patron (Robert Duvall) un précieux allié et un sidekick comique pour l'assaut final. De son côté la jolie avocate met encore plus vite la main sur des archives – dont on n'a pas compris la provenance (elle portait pourtant lors de l’explication un pull à col roulé) – prouvant l'étendue des malversations d'une puissante entreprise qui veut ouvrir un puissant supermarché pour sans doute vendre de la vache folle, du Coca, des pilules 3ème génération et des DVD de Jack Reacher. Donc kidnapping, baston et tout le monde rentre chez soi. Cette accélération aurait pu être rocambolesque, elle est malheureusement grotesque et un peu frustrante pour qui s'est, avec indulgence, pris au jeu de la première partie. Tout cela pour laisser la place des scènes d'actions très classiques.

 

nolan

 

Note de nolan : 1

 

Jack Reacher (Christopher McQuarrie, 2012)

 


(1)Films réalisés par Brian De Palma (1996), John Woo (2002), J.-J. Abrams (2006) et Brad Bird (2011).

Partager cet article

Commenter cet article

does Garcinia Cambogia Work 22/04/2014 13:57

Didn’t like the movie! I had huge expectations about “Jack Reacher”. It is a standard crime thriller. I think the movie is basically a violent adaptation of the bestselling novels about Iraq War veterans. Anyway, Thanks a lot for sharing.

nolan 19/10/2013 10:02

Un article plutôt mal sur le film : http://blogues.lapresse.ca/moncinema/siroka/2013/10/16/jack-reacher-ne-se-prend-pas-au-serieux/
Cependant Siroka occulte complétement la dernière et très mauvaise partie du film

Flow 17/01/2013 16:26


J'ai bien aimé...jusqu'au bout. C'est sympa, sans prise de tête, et pour une fois Cruise ne m'a pas dérangé.

nolan 20/01/2013 14:07



Cruise, c'est vraiment une fois sur deux pour moi. Je l'aime bien dans les rôles de salauds (Entretien avec un Vampire de Neil Jordan en 1994, Magnolia de PT Anderson en 1999 ou
Collateral de Mann en 2004)



BRX 14/01/2013 17:35


Ils ont dû nous le vendre comme du Drive parceque: voiture de sport US + mec taciturne mais fair + violence.


Le problème c'est qu'on est très loin de Drive puisqu'on nous file là du très classique avec de la contre-enquête, de l'avocate balourde et un final de série B.


Pour dire, il y avait plus de tension dans la salle de ciné avec les gens qui se foutaient sur la gueule que sur l'écran. 

nolan 17/01/2013 15:28



Et le héros n'arrête pas de parler !


Pour la dispute dans la salle, j'en parle dans le billet suivant, réponse n°5.



Benny 12/01/2013 14:23


Début plutôt sympa. Puis le film s'est très vite recentré sur Tom et à partir de là c'est devenu assez chiant. 


Point de vue scénaristique, on aurait pu croire que ce film est tiré d'une vieille série des années 70-80  genre k-2000 sans la voiture (un chevalier des temps moderne, blablabla...qui
n'aime pas l'injustice). En fait ce pourrait être le pilote de la série Jack Reacher le Justicier.


Je mets 2 pour les premières minutes et 0 pour tout le reste.


 

nolan 14/01/2013 10:26



Ton commentaire m'a fait marrer. C'est vrai que la fin fait penser à K-2000 mais il manque une musique électronique un peu héroïque pour que ça claque. Du coup, je comprends mieux le lien que les
vendeurs du film faisaient avec Drive (parce que sinon, c'est pas évident).



.obbar-follow-overlay {display: none;}