Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Kaboom

5 Octobre 2010 , Rédigé par nolan Publié dans #Critiques de films récents

Comédie multicolore au langage fleuri, Kaboom tente le dérapage incontrôlé dans les thèmes lynchiens. Bien vu, rondement mené, très drôle, le film paie néanmoins une provocation finale arrivant un peu trop tôt.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

kaboom.jpgSmith, London et Stella (Thomas Dekker, Juno Temple et Halley Bennet)

 

Je crois n'avoir jamais trouvé un film trop court. Il m'est déjà arrivé d'avoir immédiatement envie de revoir un film mais je ne me suis jusque là jamais dit qu'il manquait peut-être quelques passages pour parvenir à l'aboutissement de certains thèmes et atteindre la réussite. C'est sans doute le seul défaut du dernier opus de Gregg Araki dont je n'avais encore jamais vu de réalisation[1] car, pour le reste, c'est du lourd. En racontant l'histoire de Smith (Thomas Dekker), étudiant homo amoureux de son voisin de chambre, surfer hétéro quasi-débile (Chris Zylka), le métrage nous emporte dans une chronique de campus pleine de sexe, de blagues salaces, de plans dragues foireux qui donnent lieu à d'hilarants dialogues au langage très cru (les scènes restent soft). Le film offre ainsi une vision très libre, légère et heureuse de l'amour et des plaisirs de la chair dans un cadre très coloré et fluo. S'ajoute en parallèle une intrigue à la lisière du fantastique. Stella (Halley Bennet) – la meilleure amie de Smith – sort avec une sorcière. Du moins, c'est la seule explication plausible (!) qu'elle ait trouvé devant les inexplicables comportements de sa girlfriend (Roxana Mesquida). Pire, Smith, en pleine descente d'acide, croise une jeune fille mystérieuse qui se fait assassiner par des mecs en masque de loup. Sauf que le lendemain, il n'y a plus de trace. Un complot mystérieux qui rappelle le cinéma de David Lynch ou le film Donnie Darko (Richard Kelly, 2001) mais dans une veine clairement parodique qui vient ajouter une tranche de rire supplémentaire. Et si la fin est un délicieux pétage de plombs, elle arrive sans doute un peu trop tôt coupant les jambes du spectateur.

 

nolan

 

Note de nolan : 3

 


Kaboom (Gregg Araki, 2010)

[1] Ce n'est pas pour raconter ma vie mais actuellement je dois faire face à une assez humiliante constatation en matière de culture cinématographique : je n'ai vu qu'un seul film de Gregg Araki, de Lee Chang Dong et d'Apichatpong Weerasethakul mais toute la filmo de Ben Affleck

Partager cet article

Commenter cet article

snore stop 18/06/2014 15:07

Kaboom is very hilarious movie. And the movie have scripted in the usual way of the comedy but the situation are created very intelligently. This is a must watch comedy movie according to me. Thank you for the share. Keep on posting.

nolan 19/06/2014 16:10

On essaie de keep on posting mais le temps, ce salaud, nous manque.

Lalalère 03/07/2012 19:41


Eh bien Nolan sache qu'Araki ne fait pas dans la parodie : c'est son état naturel, c'est son cinéma pop-fluo-phospho et immature au possible que tu as vu dans toute sa splendeur, hé hé !


The Doom Generation est une pépite du genre, bien plus sexy que Kaboom en tout cas. Il s'est assagi depuis crois moi !


Sinon si l'on doit retenir un film de lui : Mysterious Skin. Là le monsieur arrête la fumette et livre sa vision (avec une très belle esthétique et un bel acteur : Gordon-Levitt) d'un sujet
 "lourd".


 


 

nolan 04/07/2012 08:09



Il faut que je voie ces films !



Ran 12/10/2010 19:06



Je suis mal placé pour cela - n'ayant vu aucun Affleck (qui a tout de même une courte filmographie ; pourvu que ça dure d'après ce que j'entends), ni aucun Araki - mais je pense que nolan mérite
l'absolution d'autant qu'il aime beaucoup Orange mécanique et Mulholland Drive.



richardmer 12/10/2010 18:46



un seul araki et tout ben affleck...ouais faut consulter un spécialiste d'urgence


regarde d'affilé trois mullolhand drive et cinq orange mécanique pour te repentir mon fils...



nolan 12/10/2010 19:03



Je me repents mon père mais d'affilé ça fait quand même beaucoup, je dois déjà rattraper quelques westerns, quelques films noirs... Mais j'ai fait bien pire. Hier en faisant un peu
d'administration du site, j'ai mis la télé qui diffusait Fast and Furious Tokyo Drift qui m'a tout de même valu une grande crise de rire sur une scène sentimentale dans une voiture qui
dérapait (comme une danse) sur la route éclairée par la lune. Quand je pense qu'avec un esprit un peu potache, ça pourrait faire un film volontairement drôle...



.obbar-follow-overlay {display: none;}