Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Knight and Day

18 Août 2010 , Rédigé par nolan Publié dans #Critiques de films récents

Par respect pour l'unique subtilité du scénario (subtilité et scénario sont des termes un peu fort), je conserve le titre original de ce film un peu touchant grâce au personnage de Cameron Diaz malgré des effets spéciaux faits par des stagiaires.

 

knightandday.jpg

Cameron Diaz (38 ans à la fin du mois), Tom Cruise (48 ans)

et des effets spéciaux des années 90

 

June (Cameron Diaz) est garagiste. Là voilà un peu perdue dans un aéroport et elle croise la route d'un mec canon (Tom Cruise). Elle craque immédiatement sur lui et se dit que cette fois, c'est la bonne. June fut une belle femme mais, comme tout le monde, elle vieillit. Sa petite sœur se marie, son meilleur ami qui est amoureux d'elle depuis toujours est bien gentil mais pas bien mignon (il porte une moustache). Alors quand elle bouscule Roy Miller (le canon), elle se voit offrir la possibilité de vivre une passion d'adolescente, voire un conte de fées. Car Roy est un agent secret et la séance de drague en avion tourne au massacre de main d'œuvre de la CIA. Roy est un fantasme, il est prévenant, il est musclé, il est riche, il ne fait jamais caca. Et June de s'endormir quand les scènes d'actions deviennent trop longues pour se réveiller dans des lieux plus exotiques les uns que les autres. Doté d'une absence quasi-totale de scénario, à l'instar de nombreux blockbusters, le film, entièrement concentré sur les émois de June, profite à plein du décalage entre l'âge du personnage (et de l'actrice) et les émotions de midinette qu'elle ressent. Le talent de Cameron Diaz y est pour beaucoup, il faut la voir regarder Roy Miller du coin de l'œil quand celui-ci est torse nu, ou bouder parce qu'il est trop occupé à tuer des méchants au lieu de lui manifester la joie de la retrouver. Tom Cruise qui joue une image n'a donc pas à se fatiguer mais s'en sort plutôt bien. Pour le reste, tout le monde est en vacances. James Mangold est au minimum syndical, et surtout les effets spéciaux sont catastrophiques. Sans doute réalisés par les stagiaires pendant que les salariés étaient en springbreak, tout se voit et le réalisateur ne cherche ni à cacher la pauvreté numérique des effets, ni à tenter de donner un cachet surranné à ceux-ci. Le film se suit sans déplaisir pour Cameron qui n'est plus la jolie fille qu'elle fut mais qui garde un certain charme dans cette candeur qui n'a rien d'agaçant.

 

nolan

 

Note de nolan : 2

 

Knight and Day (James Mangold, 2010)

Partager cet article

Commenter cet article

nolan 18/08/2010 14:10



Ce qui est amusant c'est que le photmontage représente vraiment bien le résultat à l'écran.


Et concernant les allusions sexuelles, il y en a beaucoup et pour rebondir sur la référence dans ton commentaire, après que Cruise ait conseillé à Diaz de s'hydrater, il l'emmène faire un petit
tour en moto très olé olé !



FredMJG/Frederique 18/08/2010 13:54



Ah mais il est très joli le photomontage en exergue à ta première impression qu'elle est bonne... Tiens, j'pars m'hydrater moi :)



.obbar-follow-overlay {display: none;}