Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'An 1, des débuts difficiles

15 Octobre 2009 , Rédigé par nolan Publié dans #Critiques de films récents

Au tout début de notre ère, Zed et Oh, deux "chasseurs-cueilleurs" décident, à cause de leur nullité, de quitter leur village pour s'aventurer vers l'inconnu. En quinze jours, ils font un million d'années d'histoire. Ne pas regarder au-delà d'une heure dix.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Harold Ramis, l'homme d'un seul film (Un Jour sans fin, 1993) et de quelques comédies moyennes, réalise pour Judd Appatow, une comédie à sketches. Dès le début, le spectateur sent que le scénario n'a pas été vraiment écrit mais le film est plaisant. Le duo que forme Jack Black et Michael Cera fonctionne très bien et l'ensemble ressemble à du Monthy Pyton du dimanche. Plus le film avance et plus l'absence de piliers narratifs est douloureuse. Et  au bout d'une heure dix quand Oh (Cera) dit que Dieu n'existe pas, le film est fini. Sauf qu'il reste encore une demi-heure et qu'il va bien falloir remplir. Et là, c'est n'importe quoi. Ou plutôt ça ressemble aux saloperies que nous refile Disney ou Eddie Murphy une à deux fois par an. Finalement Ramis échoue de la même manière que dans Endiablé (2001), de bons moments pour un final ultra pourri.

Les bons moments : Michael Cera, Jack Black et David "Analrapist" Cross

L'An 1, des débuts difficiles (2009), d'Harold Ramis

Note de nolan : 1

Partager cet article

Commenter cet article

Lindsay Lohan 15/10/2009 17:33


WTF !
David "Analrapist" Cross, est-il aussi bon que dans arrested development ?
Ce mec a du potentiel pourvu qu'il ne reste pas en l'an O1.


nolan 15/10/2009 18:05


Le personnage qu'il incarne (Caïn) reste assez loin du drôlissime personnage d'Arrested Development mais il est quand même pas mal.


.obbar-follow-overlay {display: none;}