Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’Imaginarium du Docteur Parnassus

9 Décembre 2009 , Rédigé par nolan Publié dans #Critiques de films récents

Sauvé de la mort par une bande de saltimbanques se produisant dans les rues londoniennes, Tony, amnésique, intègre la troupe qui propose un spectacle promettant aux participants d’entrer dans un univers magique et merveilleux. Le Dr Parnassus qui a le pouvoir de contrôler cet univers a fait de drôles de paris avec le Diable.

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Que devient Terry Gilliam depuis Las Vegas Parano (1998) ? Il essaie de faire des films qui devraient coûter 100 millions de dollars avec une dizaine de francs CFA. Hormis Les Frères Grimm en 2005 (80 millions tout de même), Gilliam monte des projets ambitieux sur des financements hasardeux. Ce n’est pas le très bon mais très mort Heath Ledger qui manque à ce film, c’est le confort d’une production luxueuse et la confiance d’un producteur. Qu’est-ce se passerait si on enlevait à Tim Burton les budgets de ses trois derniers films ? Allez voir les films de Gilliam.

 

Johnny Depp très beau dans des décors très laids

 

J’exagère sans doute un peu car il y a certaines séquences (notamment celles des moines) qui sont très réussies mais dans d’autres, le style graphique très daté des images de synthèse est d’une incroyable laideur.

Mais parlons du film en lui-même, tous les éléments du cinéma de Gilliam sont là mais pas vraiment là : la noirceur de la réalité de Brazil (1985) et de l’Armée des 12 singes (1996), les clochards de Fisher King (1991), la nouvelle Uma Thurman de Munchausen (1991) en la personne de Lily Cole, les séquences oniriques (parfois) spectaculaires… On sent le film décoller (les séquences avec le Diable, le personnage mi-séduisant mi-inquiétant de Tony et ses quatre interprètes) mais il atterrit rapidement (les séquences derrière le miroir sont frustrantes comme écrit plus haut). Pour poursuivre le parallèle avec Tim Burton, on pourrait penser que le cinéaste a fait son Big Fish (Tim Burton, 2003) comme Les Frères Grimm était une sorte de Sleepy Hollow (id., 2000). Heureusement, le film n’est pas aussi mauvais que l’opus burtonien un peu gnan-gnan (alors que Les Frères Grimm était très en-dessous de l’opus burtonien un peu génial). J’espère tout de même qu’un jour les majors donneront à nouveau sa chance et sa liberté à un réalisateur très talentueux mais qui a besoin de gros moyens.

 

L'imaginarium du Docteur Parnassus (2009), de Terry Gilliam

 

Note de nolan : 2

Partager cet article

Commenter cet article

.obbar-follow-overlay {display: none;}