Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Pirates ! Bons à rien, mauvais en tout

13 Avril 2012 , Rédigé par Antoine Rensonnet Publié dans #Critiques de films récents

De la pâte à modeler, une sympathique bande de bras cassés menée par un abruti grandiose, une musique qui inclue London Calling et Ainsi parlait Zarathoustra et, pour couronner le tout, un magnifique dodo comme enjeu principal. Vraiment, on n’en demande pas plus.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

LPBARMET 1Le Capitaine Pirate et le dodo Polly

 

Regarder la petite troupe des Pirates se savoure comme un plaisir enfantin. Pas même de sale gosse. Nous pourrions trouver cela un peu court, remarquer que la 3 D (comme d’habitude…) ne sert à rien, juger le spectacle un cran inférieur à ceux de Chicken Run (Peter Lord et Nick Park, 2000) et, surtout, de Wallace et Gromit : Le Mystère du lapin-garou (Steve Box et Nick Park, 2005), regretter l’absence de Nick Park. Mais, nous préfèrerons ne retenir que le très bon moment passé à la fin d’une après-midi d’un pluvieux lundi de Pâques. Il n’y a pas de génie particulier dans le film en pâte à modeler de Peter Lord et Jeff Newitt, juste une multitude de trouvailles qui font que, jamais, si ce n’est peut-être dans l’ultime partie, le rythme ne se perd et le sourire ne nous quitte. Si les interventions en guest-stars de Charles Darwin et de la reine Victoria n’apportent pas véritablement de souffle supplémentaire, la sympathique bande de pirates séduit. Elle est menée par le Capitaine Pirate, un abruti magnifique. Accompagné de ses multiples auxiliaires, cet antihéros, doté d’un étrange charisme, parvient à charmer. Cependant, descendant direct de Wallace, il ne rencontre pas tout à fait son Gromit, avec le fidèle numéro 2, chargé, ad vitam aeternam, de réparer les – grossières – erreurs de son patron. Celui-ci est en quête du titre honorifique de ‘‘Pirate de l’année’’ qui le transformerait, enfin, en star d’une profession dont il est à la risée. Cette histoire n’est que prétexte pour mieux ressortir quelques classiques du studio Aardman (notamment de fameuses courses-poursuites avec, ici, une baignoire pour mener la plus belle d’entre elles) et offrir une joyeuse parodie du film de pirates (genre, à la base, rarement bien sérieux). Et puis, au centre de l’œuvre, au milieu de son bestiaire – largement humain –, il y a l’improbable Polly. Un superbe dodo, extraordinairement expressif, objet de l’attention de tous et de l’inconditionnel amour de l’équipe de bras cassés. Avec ce seul animal, Les Pirates donne toute sa mesure, rappelle la talentueuse propension de ses auteurs à verser dans la plus pure loufoquerie – pour notre plus grand bonheur. Au-delà, nous nous souviendrons une traversée (sur carte) de l’océan au son du London Calling des Clash et de la présentation de Polly, devant un parterre de scientifiques médusés, sur fond d’Ainsi parlait Zarathoustra. Ces deux musiques ayant, pour nous, une inestimable valeur, il est peu surprenant que nous portions une affection toute spéciale aux séquences qu’elles accompagnent. Encore fallait-il qu’elles soient réussies ! Du reste, nous sommes persuadés que chacun découvrira dans ce film les quelques instants à même de franchement le réjouir. Le trésor des Pirates apparaît suffisamment riche pour que tout spectateur de bonne humeur puisse y dégotter bien des pépites…

 

LPBARMET 2La bande des pirates

 

Antoine Rensonnet

 

Note d’Antoine Rensonnet : 3

Note de nolan : 3

 

Les Pirates ! Bons à rien, mauvais en tout  (Peter Lord et Jeff Newitt, 2012)

Partager cet article

Commenter cet article

fresh install of windows 17/12/2014 09:26

There are a lot of people who do love such things a lot. I do like to see them in movie than in plays or people wear such costumes. In movies pirates are more fierce and has that true anti-hero or villain character.

paintings 07/05/2014 14:50

Mes deux petits monstres tenaient à le voir, donc je les avais accompagné sans grande motivation et au final je m'étais fait de très fausses idées, ce film est très amusant et visuellement très réussi. C'était la première fois que je voyais un film avec des persos en pâte à modeler, c'est quand même rudement bien fait :)

Antoine 21/04/2012 22:04


Oui, il est bien le petit singe avec ses panneaux mais, animal pour animal, le dodo l'emporte.


Manque juste un chien comme Gromit...


Quant à la BO, c'est l'une des vraies qualité du film. L'intégration de clips est parfaitement réussie.

nolan 20/04/2012 13:42


J'aime beaucoup le singe avec ses petits panneaux.


Et la BO est globalement très bonne (il n'y a pas la chanson des Ramones qui illustrait la première bance annonce mais il y a une chanson des Flight of The Conchords qui m'a bien fait marrer).

.obbar-follow-overlay {display: none;}