Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Millenium II

6 Juillet 2010 , Rédigé par Ran Publié dans #Critiques de films récents

Deuxième volet de l’adaptation de la série de romans à succès Millenium. Et, comme dans le premier cas, un thriller à peine honnête qui permet de se reposer le cerveau mais ne mérite pas que l’on sacrifie un match de football (ou toute autre activité qui puisse intéresser).

 

------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Millenium IILisbeth Salander (Noomi Rapace)


Du premier volet (Millenium, Les Hommes qui n’aimaient pas les femmes de Niels Arden Oplev sorti l’an dernier) de l’adaptation de la saga-phénomène de Stieg Larsson[1], Millenium, j’avais retenu un thriller honnête et regardable quoique sans grande ambition.

 

Alors que dire de ce deuxième opus dont le titre complet est Millenium II, La fille qui rêvait d’un bidon à essence et d’une allumette ? A peu près la même chose c’est-à-dire qu’on retrouve quelques éléments qui permettent de ne pas trop s’ennuyer. A savoir, du sexe et de la violence pour appâter le chaland puis des rebondissements et d'une intrigue assez alambiquée (et d’ailleurs tirée par les cheveux) pour le retenir. Au-delà, pas grand-chose à signaler. On aurait donc espéré un peu plus. Par exemple, une véritable atmosphère d’angoisse mais, mis à part peut-être la musique, rien ne va véritablement dans ce sens. D’ailleurs, la seule esthétique que semble capable de mettre en place le réalisateur, Daniel Alfredson, semble celle d’un correct téléfilm. Des personnages qui soient charismatiques – et véritablement complexes – ce que ne sont assurément pas les deux héros, la jeune Lisbeth Salander (Noomi Rapace) et le journaliste Michael Blomkvist (Michael Nykvist). Une véritable profondeur ? Non, là, on ne se faisait aucune illusion et d’ailleurs j’avais largement mis mon cerveau en veilleuse pendant la projection du film (regrettant régulièrement de ne pas plutôt être en train de regarder le quart de finale de la coupe du monde Brésil/Pays-Bas[2]). Finalement, ce qui manque peut-être le plus à ce nouveau Millenium est sans doute un peu d’humour car, franchement, vu le niveau général du film, il n’était sans doute pas nécessaire de se prendre à ce point au sérieux…

 

Avec tout cela, irai-je voir la troisième partie de Millenium qui doit sortir dans quelques semaines (le 28 juillet exactement) ? Probablement, d’autant qu’il me suffira sans doute de faire un copier-coller de cette critique pour en produire une nouvelle. Bon, bien sûr, il y a peu de chance que je puisse reparler du petit faon – il était très mignon – qui traverse l’écran dans les derniers moments du film juste avant un final grand-guignolesque qui nous rejoue la nuit des morts-vivants.

 

Note de Ran : 1

 

Millenium II, La fille qui rêvait d’un bidon à essence et d’une allumette (Daniel Alfredson, 2009) 

 


[1] Je parle là, bien sûr, de son immense succès populaire. Je me garderai bien d’émettre le moindre jugement critique sur les trois livres de la série – que je n’ai pas lus et que je n’ai pas l’intention de lire. Tout juste ai-je cru comprendre qu’ils se situaient sur le plan de la qualité littéraire quelque part entre Et si c’était vrai… (Marc Lévy) et Crime et châtiment (Fiodor Dostoïevski).

[2] Gagné – c’est une petite surprise – par les Pays-Bas et d’après L’Equipe, il s’agissait d’un excellent match. (Dommage !)

Partager cet article

Commenter cet article

.obbar-follow-overlay {display: none;}