Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Moi, moche et méchant

3 Novembre 2010 , Rédigé par Ran Publié dans #Critiques de films récents

Moi, moche et méchant ou un film d’animation de qualité porté par un rythme élevé mais qui échoue à marquer les esprits. La faute, sans doute, à un trop-plein de bons sentiments (quitte à ne pas vraiment respecter le programme énoncé par le titre) quand de véritables potentialités étaient présentes.

---------------------------------------------------------------


 

MMM1Gru et deux de ses sbires


Produit par Christopher Meledandri, notamment responsable de celles des deux premiers épisodes (assez réussis) de L’Age de glace (Chris Wedge et Carlos Saldanha en 2002 ; Carlos Saldanha en 2006) et réalisé par une équipe française exilée aux Etats-Unis (dirigée par Pierre Coffin et Chris Renaud), Moi, moche et méchant dispose d’une animation fluide même si sa qualité s’avère, sans surprise, très inférieure à celles des récents films Pixar et à laquelle la 3D n’apporte absolument rien. Ce qui doit d’abord être souligné est l’excellent rythme du film qui permet que les gags, pour la plupart, fonctionnent, ceux-ci reposant plus sur une série de machines assez délirantes que sur des personnages secondaires rigolos mais sans génie (contrairement à l’extraordinaire Scrat de L’Age de glace).

Il faut ensuite revenir sur l’histoire : Gru, grand méchant de son état, ambitionne de voler la Lune afin de prouver qu’il est, parmi les génies du mal, le primus inter pares. L’exécution de son plan réclame qu’il recueille trois orphelines, Margo, Agnes et Edith. A partir d’un tel pitch, la fin est connue d’avance : les petites filles adouciront Gru et celui-ci les adoptera définitivement et deviendra un bien gentil monsieur très aimant et fort aimable. L’on ne s’en étonnera donc point d’un tel résultat que certains jugeront décevant. Cependant, le film aurait pu être un peu plus que ce qu’il est – c’est-à-dire un divertissement familial de qualité – si au moins une des deux des potentialités contenues par le scénario avaient pleinement fonctionné. La première est le défi même de Moi, moche et méchant qui repose sur le fameux principe d’Alfred Hitchcock qui affirmait que plus le méchant était réussi, plus le film l’était. Gru devait ainsi se ranger parmi les très grands vilains du cinéma et était censé figuré le mal absolu mais, dès le départ, il apparaît surtout ridicule et s’il est assez amusant, il n’est en rien effrayant et, partant, absolument pas fascinant ; pari raté donc. En second lieu, l’idée de base contenait une possibilité qui aurait  pu, si elle avait été exploitée, se révéler extrêmement féconde : que les trois petites filles se révèlent pire que Gru ou, du moins, qu’elles soient perverties par celui-ci devenant ses auxiliaires (une véritable filiation se créant alors, au surplus). Ainsi Moi, moche et méchant aurait-il démonté, en creux, le scénario doré qu’il nous présentait en première lecture et sans forcément se révéler dérangeant, il aurait pu être quelque peu corrosif comme le furent Kick-Ass (Matthew Vaughn, 2010) – avec le personnage de Hit-Girl (Chloë Moretz) – et, plus encore, Charlie et la chocolaterie (2005) dans lequel Tim Burton se plaisait à offrir, dans un film coloré et tout public, une représentation noire, épouvantable même et finalement très réjouissante de l’enfance. Rien de tout cela ici puisque les trois petites filles, sans être dénuées de personnalité (ce qui les rend parfaitement supportables, point que l’on se doit de remarquer) sont absolument adorables et le restent tout au long de l’heure et demie que dure le film, rien, mais alors rien du tout, ne venant troubler leur quasi-perfection.

Bref, Moi, moche et méchant présente une vision du monde toute rose que l’introduction de quelques thèmes secondaires – le mal, le vrai, est ainsi incarné, d’une part, par la directrice de la pension pour orphelines et, d’autre part, par le grand capital dont le népotisme est, au passage, épinglé – et superflus, car traités sans véritable originalité et de façon très marginale, ne viendra guère écornée. Aussi si ce film n’est pas mauvais et se révèle assez efficace pour que l’on passe tout de même un agréable moment, il s’oublie(ra) vite.

 

MMM2.jpgEdith, Agnes, Margot et Gru

 

Ran

 

Note de Ran : 2

 

Moi, moche et méchant (Pierre Coffin et Chris Renaud, 2010)

Partager cet article

Commenter cet article

http://poweredwebsite.com/ 07/05/2014 14:04

Well this is awesome i just told my friend on the same movie. There are actually 2 parts of the movie. Most of the movies usually looses its strength with a sequel only movies that have show justice to the first part. And very less movies better than the first part too. Like the Terminator 2 which was awesome !!!

Ran 06/11/2010 12:21



Eh oui, le film n'est pas désagréable mais le méchant ne l'est pas assez. Dommage...



Flow 06/11/2010 10:02



Totalement d'accord avec toi.


Un film sympa mais qui ne sort pas du lot...



.obbar-follow-overlay {display: none;}