Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pourquoi tu pleures ?

16 Juin 2011 , Rédigé par nolan Publié dans #Critiques de films récents

Pourquoi tu pleures ? est un film drôlement triste. En apparence, il s'agit d'une simple comédie romantique mais, rapidement, s’y distille un goût amer. L'ensemble est plutôt bien emballé même si l'on a bien compris que les acteurs et l'histoire priment avant tout.

 ---------------------------------------------------------------------------------------

 

Pourquoi-tu-pleures.jpgBenjamin Biolay et Emanuelle Devos


"Cui-cui" (Benjamin Biolay) a accepté de se marier avec Anna (Valérie Donzelli) parce que, après tout, pourquoi pas ? Cela relève d'une formalité, son unique préoccupation étant de lutter contre un sentiment prégnant de solitude. Sauf que pour le coup, il est bien le seul à négliger le mariage quand l'ensemble de son entourage y accorde une importance capitale. Et, qu'il croit cette union sacrée synonyme de bonheur ou d'avilissement, chacun ne manque pas de faire connaître son point de vue. De prime abord, le film lorgne carrément vers Quatre mariages et un enterrement (Mike Newell, 1994) avec ses familles hystériques ou étrangères, ses coutumes cocasses et sa sœur, "Coin-coin", aussi déchaînée que résignée. Ce personnage interprété par une excellente Emmanuelle Devos est à l'image du film : c'est d'abord un faire-valoir comique classique que l'on voit souvent dans les comédies françaises (par exemple L'Arnacœur de Pascal Chaumeil – 2010) mais qui s'avère assez complexe et pas forcément bon (dans le sens de bonté). De même, "Cui-cui", s'il est séduisant et si son détachement puis sa soudaine perplexité emportent l'adhésion du spectateur, est un peu salaud, un peu égoïste et inconstant. Et nous sommes ravis de voir que la réalisatrice Katia Lewkowicz, dont c'est le premier film, se garde bien de chercher une morale voire une explication aux comportements des uns et des autres. Ce qui ne signifie pas que le métrage n'a rien à dire. Au contraire, il retranscrit plutôt bien les dissemblances entre conventions sociales et sentiments. Le filmage laisse beaucoup de place aux acteurs et pas grand-chose au cadre, le montage parallèle final, lui-même, n'étant pas très audacieux quand le propos, pas bien gai, touche juste. Hormis l'introduction bien construite dans laquelle le spectateur est un peu perdu avant de recoller les morceaux au fur et à mesure sans recours à des dialogues explicatifs, tout se concentre sur le plaisir pris par les acteurs à interpréter leurs personnages. Dans l'ensemble il est communicatif à l'exception du personnage d'Anna qui s'oppose à celui d'une chanteuse de cabaret fort touchante (Sarah Adler). Anna est agaçante et rarement attendrissante, ce qui, à notre sens, s’avère une erreur. "Cui-cui" ne « l'aime » sans doute pas pour rien et il aurait peut-être mieux valu brosser un portrait moins dur de cette fiancée.

 

nolan

 

Note de nolan : 2

 

Pourquoi tu pleures ? (Katia Lewkowicz, 2011)

Partager cet article

Commenter cet article

Phil Siné 17/06/2011 15:25



cui cui et coin coin, c'est magnifique... ;)


bon j'irai sans doute, mais surtout pour les acteurs !



.obbar-follow-overlay {display: none;}