Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

questionnaire Libé par nolan

1 Août 2010 , Rédigé par nolan Publié dans #Questionnaire

Je reprends à mon tour le questionnaire Libération complété par Ran la semaine dernière et trouvé sur le blog de FredMJG (dans les liens à droite). Je n'ai pas toujours été respectueux des questions dans mes réponses.

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Questionnaire – Libération

 

1) Le film que vos parents vous ont empêché de voir ?

Enormément de films américains qui passaient à la télé à cause de la violence (parfois présumée) ainsi que les Simpsons en raison du graphisme, j’ai quand même pu négocier quelques James Bond. Au cinéma, Batman (Tim Burton, 1988) et Indiana Jones et la dernière croisade (Steven Spielberg, 1989) à cause de la violence (ils étaient peut-être interdits au moins de douze ans d’ailleurs…).

 

2) Une scène fétiche qui vous hante ?

Il y a des scènes qui me hantent mais elles ne sont pas fétiches. Comme je l’ai déjà écrit ailleurs sur le blog, je suis souvent traumatisé par les meurtres dans les films de Spielberg et notamment la bataille au couteau dans Il faut sauver le soldat Ryan (1998) et l’exécution à coup de pompe à vélo-pistolet de la tueuse hollandaise dans Munich (2005).

J’ai été marqué par la longue scène de fusillade dans Heat (Michael Mann, 1995) mais je n’avais pas vu La Horde Sauvage (Sam Peckinpah, 1969), la transition os/vaisseau et, allez savoir pourquoi, le jogging circulaire dans  2001, L’Odyssée de l’espace (Stanley Kubrick, 1968), les trucs dans le yeux d’Alex (Malcom McDowell), la partie à trois en accéléré dans Orange Mécanique (id. 1971), le premier assassinat du flic par le jeune Corleone dans le premier Parrain (Francis Ford Coppola, 1970), Woody Allen qui se fait traiter d’enculé pendant cinq minutes dans Harry dans tous ses états (1998), la scène du puits qui prend feu dans There will be blood (Paul Thomas Anderson, 2007) et puis, ma petite préférée, la présentation de Jesus (John Turturro) sur fond d’Hotel California reprise par les Gipsy Kings dans The Big Lebowski (Joel Coen, 1998). Beaucoup de violence tout de même.

 

  lebow-jesus.pngJesus (John Turturro) dans The big Lebowski

 

3) Vous dirigez un remake. Lequel ?

Je ne dirigerais aucun remake, car malheureusement je ne suis pas réalisateur. Par conséquent, si je fantasme un peu, je me verrai plutôt comme un producteur très puissant et respecté dont les faits d’armes seraient les suivants :

Je n’aurais pas forcé pas les frères Wachowski à faire une suite à Matrix (1999). Et surtout pas deux suites !

J’aurais empêché Christopher Nolan de faire une dernière partie explicative à la fin du Prestige (2006) alors que toutes les clés pour la compréhension de l’intrigue avaient déjà été distribuées.

J’aurais donné un vrai budget à Apichatpong Weerasethakul pour qu’il puisse réaliser ses films tranquillement.

J’aurais donné un budget illimité et une liberté totale à Wong Kar Wai et à Terence Malick pour réaliser des films à condition de me livrer le métrage en moins de 4 ans (à partir de la pré-production et non du premier coup de manivelle).

J’aurais financé un plan com aux USA au moment de la sortie de Match Point (2005) pour réhabiliter Woody Allen aux yeux du public américain

Et mon chef d’œuvre : j’aurais mené à bien la production très coûteuse de Don Quichotte réalisé par Terry Gilliam.

J’aurais été adoré de tous et j’aurais fait faillite en 10 minutes.

 

4) Le film que vous avez le plus vu ?

Je ne sais pas trop. Disons qu’à l’instar des films qui passent toujours à Noël à la télé, je vois au moins une fois par an : Batman Returns (Tim Burton, 1991), The Dark Knight (Christopher Nolan, 2008), Miller’s Crossing (les frères Coen, 1990) et Spinal Tap (Rob Reiner, 1985). Ce sont des films très faciles à revoir.

 

spinal-tap.jpgLes membres de Spinal Tap

 

5) Qui ou qu’est-ce qui vous fait rire ?

Beaucoup de choses, je ne réponds que sur « qui »: Woody Allen, Will Ferrel, Steve Carrel, Mathieu Amalric, le personnage de Paulie Gualteri (Tony Sirico) et Tony Soprano (James Gandolfini) dans les Sopranos (1999 – 2007)

 

6) Le cinéaste absolu ?

Je ne sais pas mais ça n’est ni M. Night Shyamalan, ni Michael Bay.

Le plus classe, c’est Jim Jarmush.

Le plus fascinant, c’est Stanley Kubrick.

Et puis il y a Michelangelo Antonioni qui a donné son nom à l’antonionisme qui est une expression que j’ai inventée et que je suis le seul à utiliser.

 

7) Le film que vous êtes le seul à connaître ?

Je ne connais pas de film vraiment inconnu mais j’ai vu un film américain des années 80 quand j’avais 8 ans que je n’ai pas oublié. Le héros était un flic et un commerçant chinois lui apprenait à faire des trucs de karaté comme par exemple courir sur du béton tout frais sans couler ou faire un feu en frottant son pouce sur une branche…Il y avait un méchant russe bien sûr avec un diamant à la place d’une dent. Impossible de retrouver le nom de ce film qui m’a l’air quand même bien pourri et peu célèbre.

 

8) Une citation de dialogue que vous connaissez par cœur ?

Aucune, la grosse tehon.

 

9) L’acteur que vous auriez aimé être ?

Johnny Depp en VO, Louis Garrel en VF, quoiqu’André Dussolier est excellent aussi avec une filmographie plus conséquente (forcément).

 

10) Et l’actrice ?

Scarlett Johansson en VO, Claudia Cardinale en VI, Naomi Watts en VA, et Anna Karina en VF. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce n’est pas la beauté qui compte mais le fait que ces actrices ont fait de grands films avec de très grands réalisateurs. Sinon, j’aurais choisi Jessica Alba.

johanssonScarlett Johansson dans Match Point (Woody Allen, 2005) cardinale.jpgClaudia Cardinale dans Il était une fois dans l'Ouest (Sergio Leone, 1969)
watts-2.jpgNaomi Watts dans Mulholland Drive (David Lynch, 2001)

karina.jpgAnna Karina dans

Une femme est une femme

(Jean-Luc Godard, 1960)

 

Comme vous pouvez le constater la beauté n'a rien à voir avec mes choix

 

11) Le dernier film que vous avez vu ? Avec qui ? C’était comment ?

Inception (Christopher Nolan, 2010), avec ma compagne, pas mal.

 

12) Un livre que vous adorez, mais impossible à adapter ?

Dictionnaire superflu à l'usage de l'élite et des biens nantis et Manuel du savoir-vivre à l'usage des rustres et des malpolis de Pierre Desproges

 

13) Quelque chose que vous ne supportez pas dans un film ?

Le discours écologique appuyé.

 

14) Le cinéma disparaît. Une épitaphe ?

-         Coupez !

-         On la refait ?

 

nolan

Partager cet article

Commenter cet article

alexandre mathis 04/08/2010 11:30



tu sais que mon admiration conjointe pour Kubrick et Al Pacino, allié avec mon prénom me vaut le surnom de HAl pas pacino. ça a failli être mon pseudo partout, mais ma formation entamée
auparavant en journalisme m'a poussé à toujours signer de mon vrai nom.


 



nolan 04/08/2010 13:29



Ca aurait fait un bon pseudo ! Quoiqu'un peu long à écrire...



nolan 03/08/2010 23:51



Orange Mécanique à 16 ans. Tu fus donc plus précoce que moi pour Kubrick ! Ah si j'ai quand même vu très jeune (vers 9-10 ans) un assez long passage de 2001 (la mise à mort de
HAL). Mais à l'époque, Kubrick selon moi était un cube à tripoter pour mettre des petits carrés de la même couleur ensemble.



alexandre mathis 03/08/2010 23:27



je suis un peu plus jeune, ado durant la 1ere moitié des années 2000 mais j'ai fais de mes films cultes des réalisations antérieures, et surtout la découverte de Barry Lindon à 14 ans. Ce choc.



nolan 03/08/2010 23:23



Hé hé merci bien ! Peut-être sommes nous dans la même tranche d'âge (ado dans les années 90). Nous avons quelques divergences sur des films récents (surtout sur le dernier Gaspard Noé) mais dans
l'ensemble, je suis souvent d'accord avec toi !



alexandre mathis 03/08/2010 22:33



roh putain, je suis fan de ton questionnaire (je l'avais rempli il y a quelques temps déjà sur le blog,  http://www.plan-c.fr/article-questionnaire-liberation-soderberg-39077233.html


tu y mets des références auquel je n'avais pas pensé à l'époque. On a les mêmes grosses influences. marrant que l'on diverge pas mal sur les films récents (quoique...).


Je n'avais même pas parlé de Malick, mon dieu!



.obbar-follow-overlay {display: none;}