Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Top 2008

2 Novembre 2009 , Rédigé par nolan et Ran Publié dans #Tops

Un dernier top avant celui de 2009 en janvier ! Celui des meilleurs films vus en salle en 2008. Contrairement à mon co-blogueur dont vous pourrez lire le commentaire dans l'article, j'avais décidé ne pas choisir un seul n°1. nolan.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 
                                                 

              

 

 

 

Classement

nolan

Ran

1

Ex æquo: Two Lovers, de James Gray et No country for old men, de Joel Coen

No country for old men, de Joel Coen

2

 

Two Lovers, de James Gray

3

Sweeney Todd, de Tim Burton

Le silence de Lorna, de Jean-Pierre et Luc Dardenne

4

There Will Be Blood, de Paul -Thomas Anderson

Valse avec Bachir, d’Ari Folman

5

Un conte de Noël, d’Arnaud Desplechin

Un conte de Noël, d’Arnaud Desplechin

6

The Dark Knight, de Christopher Nolan

Sweeney Todd, de Tim Burton

7

Redacted, de Brian de Palma

L'échange, de Clint Eastwood

8

Vicky Cristina Barcelona, de Woody Allen

Vicky Cristina Barcelona, de Woody Allen

9

Valse avec Bachir, d’Ari Folman

La vie moderne, de Raymond Depardon

10

A bord du Darjeeling Limited, de Wes Anderson

A bord du Darjeeling Limited, de Wes Anderson

 

 

 

Plus mauvais film

Wanted et Juno

aucun



Si j’ai vu trop peu de films en 2008 (à peine plus d’une vingtaine contre une cinquantaine les deux années précédentes) pour avoir une idée complète de l’année cinématographique, l’échantillon que j’ai pu visionner est de grande qualité et me laisse à penser que le cinéma ne s’est pas si mal porté l’an dernier. Le palmarès que j’ai établi est, pour moi, nettement dominé par No country for old men et Two lovers. Si ces deux films me semblent inférieurs au Still life de Jia Zhang Ke qui écrasait l’année précédente, ils s’établissent à un niveau de qualité comparable aux Promesses de l’ombre et à Paranoid Park c’est-à-dire très haut. Puisqu’il faut choisir, j’ai décidé d’accorder la première place au film des frères Coen – peut-être pour l’ensemble d’une œuvre dont cet opus me semble le sommet – mais celui de James Gray (dont le film précédent, La nuit nous appartient, m’avait un peu déçu) le suit d’extrêmement près. Derrière, on remarque d’autres films importants comme ce Silence de Lorna – et son ellipse magique – qui me permit d’enfin découvrir les frères Dardenne. Quant au très beau Valse avec Bachir, il s’agit, à coup sûr, de la révélation de l’année. La suite du classement est, elle, sans grandes surprises. Elle confirme la place éminente qu’occupent, dans leur domaine de prédilection respectif, différents réalisateurs français ou américains – Arnaud Desplechin, Tim Burton (plus proche que jamais de Fritz Lang dans Sweeney Todd), Clint Eastwood (qui, avec Gran Torino, a frappé plus fort en 2009), Woody Allen, Raymond Depardon et Wes Anderson – dans le cinéma contemporain.

 

Ran

Partager cet article

Commenter cet article

Ran 23/08/2010 11:44



Bonjour Jo. Voici donc ma réponse.


La Vie moderne commence à être un petit peu loin pour moi mais je garde un excellent souvenir de ce documentaire et, de manière générale, j'apprécie le travail de Raymond Depardon (même
si je n'ai pas vu les deux premiers volets de ces Profils Paysans). En vérité, si ses films me séduisent, c'est parce qu'ils apportent quelque chose tant du point de vue de ce qu'ils
montrent que de la façon dont ils le montrent (c'est donc bien à mon sens un travail de cinéaste car il y a, au-delà des forts belles images auxquels se prêtaient les paysages, un véritable point
de vue).


Il est par ailleurs certain que je suis un urbain et pas véritablement fasciné par le monde de la terre. Mais la façon dont Depardon présentait ces régions de moyenne montagne en proie à la
désertification agricole était tout-à-fait intéressante. Il avait, c'est certain, de la sympathie et plus encore de l'empathie pour ses "personnages" mais il montrait leurs difficultés (on voyait
clairement un monde en train de mourir), leurs conflits, les tensions internes aux différentes familles. Bref, on était loin de la représentation fantasmée d'un monde idéal dans laquelle
vivraient de "vrais gens" (comme s'il y en avait des faux) avec de "vraies valeurs" (ça veut dire quoi ?).


On était donc loin, très loin de ces films lamentables à la Jean Becker - et autres... - avec leur faux pastoralisme et leur morale rétrograde et passéiste (pour ne pas dire plus) avec ces bons
et ces méchants (ou ces gens qui ont raison et ceux qui, égarés dans le monde moderne, se trompent).


Juste un mot encore pour dire que je peux, bien sûr, apprécier des films se situant dans les campagnes qui ne seraient pas des documentaires. Je pense, par exemple, au superbe Flandres
de Bruno Dumont (voir le top 2006) mais on est là fort éloigné d'un romantisme stupide...



Ran 22/08/2010 22:43



Merci Jo de ce commentaire. Je viens juste de le découvrir. Etant un peu fatigué à l'heure actuelle (bientôt le dodo...), je ne réponds pas - encore - tout de suite mais je promets une réponse
circonstanciée dès demain.



Jo 14/08/2010 05:05



Superbe blog, 5h que je le lis et encore du pain sur la planche. Je m'étonne (en vérité qu'à moitié) de voir La vie moderne dans le top de Ran alors que vos attaques contre "la terre ne ment pas"
sont légion. Qu'avez vous pensé de ce documentaire/film (j'utilise le terme de documentaire à bon escient car je pense que cela justifie la différence de traitement mais je souhaite quand même
votre réponse!).


Bonne soirée



nolan 14/08/2010 09:45



Merci beaucoup pour ce commentaire et pour votre lecture attentive ! Ran est vacances depuis ce matin mais je peux vous assurer qu'il vous répondra dès son retour dans une semaine. Pour ne pas
vous exploser les yeux vous pouvez toujours imprimer les articles (icone en bas à droite à la fin de l'article).



.obbar-follow-overlay {display: none;}