Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Top de la décennie !

1 Décembre 2009 , Rédigé par nolan et ran Publié dans #Tops

Nos 30 lecteurs quotidiens attendaient fébrilement l'évenement de l'année, quelque chose à la hauteur de l'élection d'Obama l'année dernière. C'est chose faite avec ce  classement par Ran des 10 meilleurs films de la décade finissante. N'hésitez à donner votre top dans les commentaires. nolan

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

TOP 2000-2009

 

 

1) 2046 (Wong Kar Wai, 2004)

 

2) Three times (Hou Hsiao Hsien, 2005)

3) Still life (Jia Zhang Ke, 2007)

 

4) Elephant (Gus Van Sant, 2003)

 

5) Saraband (Ingmar Bergman, 2002)

 

6) No country for old men (Joel Coen, 2006)

 

7) Match Point (Woody Allen, 2005)

 

8) Two lovers (James Gray, 2008)

 

9) Mulholland Drive (David Lynch, 2001)

 

10) Les promesses de l’ombre (David Cronenberg, 2007)

 

Le mois de Décembre n’annonçant guère de chefs d’oeuvre impérissables – et, de toute façon, de quel recul disposerions-nous –, nolan et moi avons décidé d’avancer d’un mois la diffusion de ce top de la décennie. C’est donc l’occasion d’opérer un court retour sur le cinéma des années 2000.  Je ne reviendrai guère sur la première place de 2046 ayant déjà eu longuement l’occasion de m’exprimer sur ce film. J’en profite simplement pour rappeler que, pour moi, sa domination sur l’ensemble du cinéma contemporain est aussi évidente qu’absolue. Ses deux dauphins sont également – dans cet ordre – largement au-dessus du reste de la production. Aussi, le podium est-il complètement asiatique et traduit bien l’importance qualitative de ce cinéma durant les dix dernières années. Derrière, l’Amérique du Nord – en plaçant six de ses représentants dans mes dix premiers – confirme son statut de puissance dominante – du moins, du point de vue quantitatif – du cinéma. Et, encore de nombreux auteurs importants (Paul Thomas Anderson, Wes Anderson, Tim Burton, Clint Eastwood, Todd Haynes, Andrew Nicoll, Christopher Nolan, Martin Scorsese, Quentin Tarantino, …) sont-ils absents de ce top 10. Le cinéma français, lui, l’a complètement déserté non qu’il manque de réalisateurs intéressants (Olivier Assayas, Jacques Audiard, Xavier Beauvois, Claude Chabrol, Arnaud Desplechin, Bruno Dumont, Pascale Ferran, Christophe Honoré, Eric Rohmer, André Téchiné, …  – qui appartiennent, on le voit, à des générations très différentes) mais ceux-ci, in fine, se trouvent en position seconde dans le cinéma contemporain comme, d’ailleurs, l’ensemble de la production européenne qui ne place qu’un seul de ses représentants – Saraband – dans mes dix premiers ; Et encore, s’agit-il d’une œuvre (sublime) d’un grand auteur qui savait probablement qu’il réalisait là son dernier film. Aussi est-elle intemporelle et, donc, pas vraiment de son époque comme le sont toujours les plus grands films destinés à résister au temps.

 

Ran

Partager cet article

Commenter cet article

E

trop fort le top de la décennie, j'allais prendre mon clavier pour le réclamer et il est déjà là!!! Merci :))
(et en plus il me plaît bien)


Répondre
R


Merci pour ces commentaires. J'ai toujours voulu le faire mais je n'ai jamais eu l'occasion de voir Memento. Quant à l'armée des douze singes, je me souviens avoir beaucoup aimé mais je n'y avais
pas vu de références à l'éternel retour. Cependant, ma dernière vision date un peu... J'y penserai lorsque j'aurais le temps de le revoir.



Répondre
J

Côté ricain, j'aurais aussi cité ce vieux Terry Gilliam, certes un peu bordélique mais aux facéties si attachantes. D'ailleurs, Ran, toi qui avais pondu un truc sur le nietzschéisme de 2001, ne
penses-tu pas que 12 monkeys n'éternel retournise pas un peu ?


Répondre
N

@Emmanuel : Par ailleurs, ne vous gênez pas et livrez nous votre top de la décennie en commentaire, ça nous intéresse.


Répondre
N

Emmanuel sur Nolan et Memento :
Moi, oui. Et mon pseudo n'est évidement pas étranger à mon gros faible pour le réalisateur anglo-américain. J'ai mis The Dark Knight dans mon top 2008.



Répondre
.obbar-follow-overlay {display: none;}