Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

We Want Sex Equality

1 Avril 2011 , Rédigé par Ran Publié dans #Critiques de films récents

Comédie sociale racontant une grève d’ouvrières britanniques, We Want Sex Equality laissait, au vu de son sujet, craindre pire et permettait, par son traitement, d’espérer mieux. Au final, un agréable divertissement.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

WWSE1.jpgRita O’Grady (Sally Hawkins)

 

Petite comédie sociale très sympathique, We Want Sex Equality (Nigel Cole, 2010) sera certes un film bien vite oublié mais qui se laisse tout à fait regarder et permet de passer un moment assez agréable. Il narre la grève – couronnée de succès – des ouvrières britanniques de Ford au printemps 1968 pour obtenir l’égalité des salaires. Celle-ci est dominée par la personnalité (qui se révèle peu à peu) de Rita O’Grady (Sally Hawkins, assez convaincante) dont le charisme sert de catalyseur à l’action de ses camarades. Cette trame, rapidement résumée, laisse deviner les très lourds défauts de l’œuvre : manichéisme constant (comment ne pas pleinement soutenir la cause de ces courageuses jeunes femmes ?) renforcé par un pathos trop présent qui est censé apporter de la gravité et de la complexité quand il ne fait qu’ajouter de la fadeur et du simplisme. En outre et bien sûr, il y a la mise en scène de cette solidarité bien trop parfaite pour être un tant soit peu crédible entre ouvrières (et, au-delà, entre toutes les femmes)…

 

WWSE2.jpgAlbert (Bob Hoskins) au milieu des ouvrières

 

Bref, We Want Sex Equality a beau être basé sur des faits réels, on ne croit guère à cette jolie fable alors que la réflexion proposée prend des allures d’affirmation imposée. Tout cela fait donc bien trop pour que le film soit de très grande qualité. Cependant, il retient tout de même l’attention grâce à une réalisation sans génie mais alerte et efficace, une interprétation de qualité (mention spéciale à un Bob Hoskins qu’on retrouve avec grand plaisir) et un humour bien dosé. Et ceci suffit amplement à sauver We Want Sex Equality de la médiocrité. On n’ira guère plus loin dans cette courte critique si ce n’est pour remarquer que ce qui constitue l’un des plus grands atouts du film en souligne aussi la limite. Loin de se concentrer sur les seules ouvrières et leurs compagnons, l’œuvre montre les arcanes de la négociation syndicale en faisant intervenir les leaders des Trade Unions, les dirigeants de Ford et une (très) courageuse ministre travailliste (Miranda Richardson). Cette thématique est assez travaillée pour donner un rythme enlevé à We Want Sex Equality mais, en revanche, trop effleurée pour que l’opus de Nigel Cole acquière une véritable densité supplémentaire. Celle qui l’aurait élevé au rang d’intéressante satire politique. Au lieu de quoi, on se contentera simplement d’apprécier ce fort aimable divertissement.

 

WWSE3.jpgLe triomphe des ouvrières entourant

la ministre Barbara Castle (Miranda Richardson) à la fin du film

 

Ran

 

Note de Ran : 2

 

We Want Sex Equality (Nigel Cole, 2010)

Partager cet article

Commenter cet article

Ran 03/04/2011 14:53



Mais, il faut y aller si elle le veut (en plus, je ne veux pas créer de problèmes dans les ménages) ! Ma critique n'est pas si négative et on passe un assez bon moment.



la-pellicule-brule 03/04/2011 01:27



Punaise...et dire que ma copine veut absolument le voir...vous allez lui faire de la peine là....lol!



.obbar-follow-overlay {display: none;}