Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hijacking

31 Juillet 2013 , Rédigé par nolan Publié dans #Critiques de films récents

Hijacking raconte avec une science certaine du récit la prise d'otages d'un cargo danois par des pirates somaliens. Il adopte le point de vue d'un otage et celui du patron de la société qui prend en charge les négociations.  

Søren Malling

Søren Malling

Peter Ludvigsen (Søren Malling), PDG d'une compagnie danoise de transit commerciaux par cargo, apprend que l'un de ses navires, le MV Rosen, vient d'être pris en otage par des pirates somaliens en plein Océan Indien. Il va se charger de mener les négociations. Mikkel (Pilou Asbæk), le cuisinier du bateau va vivre avec le reste de l'équipage une détention qui semble ne jamais devoir finir. Voici les deux points de vue qui sont choisis pour suivre le déroulé de la prise d'otage. Tobias Lindholm adopte un style assez sec pour retranscrire la tension : caméra à l'épaule, peu de musique et longs silences pour traduire perplexité et angoisse. Servi par un excellent casting et un découpage rigoureux, le film se suit sans déplaisir. On regrette toutefois la séquence grossière et forcée qui voit le capitaine du cargo (Keith Pearson) essayer de récupérer auprès d'un pirate le pendentif de Mikkel qui lui rappelle sa femme et sa fille. Inutile et lourdaude, elle est un aveu de faiblesse du réalisateur qui ne parie pas sur l'intelligence du spectateur. Globalement, il semble aussi que le cinéaste ait quelque chose à dire sur l'économie mondiale dont le cargo de marchandise dans les eaux d'Afrique supervisée par une société danoise pourrait être la métaphore – en effet, pour affamés qu'ils sont, les pirates sont dotés d'un négociateur (et probablement chef) grassouillet (Abdihakin Asgar) aussi avisé que le sont les experts danois de la finance – mais nous n'avons pas bien saisi le propos et avons préféré le suspense immobile.

 

nolan

 

Note de nolan : 2

 

Hijacking (Tobias Lindholm, 2012)

Partager cet article

Commenter cet article

Brx 06/08/2013 13:12

J'attenuerais ta critique de la séquence finale, la lutte pour l'alliance du cook, car je trouve qu'elle montre assez bien que jusqu'à la fin et d'un coup d'humeur les otages peuvent être tués.

Mon plaisir de regarder ce film est donc resté intact jusqu'au bout.

nolan 10/08/2013 08:08

Le commandant est tué par erreur après avoir fait un truc inconsidéré et parce que le terroriste voulait se la jouer. Ca m'a vraiment paru too much. Pire, le message est "Pilou, ce qui t'a permis de tenir ces longs mois vient d'être la cause de la mort d'un homme", mouais

.obbar-follow-overlay {display: none;}