Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’Ecume des jours

16 Mai 2013 , Rédigé par nolan Publié dans #Critiques de films récents

L’inventivité déployée par Michel Gondry rend L’Ecume des jours parfois plus indigeste que foisonnant. Aussi le film se révèle-t-il une grande déception.

Audrey Tautou et Romain Duris

Audrey Tautou et Romain Duris

L'Ecume des jours (Michel Gondry, 2013)

 

L’œuvre de Michel Gondry paraît inégale. Il y a ce sommet que constitue Eternal Sunshine Of The Spotless Mind (2004) – qui reste jusqu'à présent inégalé ni même approché. Pour le reste, le réalisateur du décevant La Science des Rêves (2006) navigue entre documentaires (L'Epine dans le cœur, 2010), blockbusters (The Green Hornet, 2011) et projets plus personnels pas toujours pleinement convaincants (Be Kind Rewind, 2008). L'Ecume des Jours fait partie de cette dernière catégorie. Doté d'un budget suffisamment confortable pour obtenir le casting des acteurs français les plus en vue, le film paraît obsédé par l’idée d'en prendre le contrepied à grands renforts d'effets spéciaux bricolos dont le charme poétique n'est pas toujours évident. Surtout que le cinéaste charge ras-la-gueule les premières minutes de ses inventions, de ses interprétations du roman de Boris Vian (1947) tardant à laisser le spectateur reprendre son souffle. Heureusement, ce moment intervient avec l'arrivée de Chloé (Audrey Tautou) et donne même lieu à d'excellentes séquences (en particulier celle du nuage porté par le grutier dans Paris). Mais le film repart rapidement à toute vitesse, grouillant de trouvailles qui doivent lui donner un aspect foisonnant. Il n'en est malheureusement rien. Le long métrage peine à trouver une cohérence dans l'amoncellement de bonnes et mauvaises idées. En changeant de style à mesure que Chloé dépérit, quelques belles images morbides apparaissent et sont d'une grande beauté (Chloé en train de se maquiller) mais rien n'y fait, la sauce ne prend pas. On s'interroge aussi sur l'importance que le réalisateur se donne en jouant un second rôle (le docteur de Chloé) qu'il interprète assez mal. Avec un peu de mauvais esprit, il serait tentant de faire le parallèle entre l'échec du médecin et celui du réalisateur…

 

nolan

 

Note de nolan : 1

Partager cet article

Commenter cet article

omnitech support 11/09/2014 11:56

I can see that. There is no need to say that he is a big disappointment to the whole film industry and I believe we should give him a chance to get better in acting.

Brx 21/05/2013 15:26

L'échec (très peu de critiques positives) de ce film est assez dommage parceque l'inventivité de Gondry me plaît beaucoup.

Finalement, ses films "français" (bon il y en a que 2) fonctionnent pas trop contrairement à ses documentaires/films sur les ados ricains qui sont très bons : "Block party" et "The We and the I" trop peu vu.

Brx 21/05/2013 18:43

si, l'écume des jours et la sience des rêves. L'épine dans le coeur c'est un documentaire non ?
Peut-être que les résultats ne sont pas si mauvais mais je doute que ce soit un succès.

nolan 21/05/2013 18:28

En terme d'entrées, L'Ecume des Jours devrait être le plus gros succès du réalisateur sur sa terre natale (mais sur le long terme, on ne peut douter qu'Eternal Sunshine restera plus longtemps dans les mémoires - et dans les ventes de DVD). Pas vu The We and the I, les critiques sont très divisées. Tu ne comptes pas la Science des Rêves dans les films français ?

marielle issartel 21/05/2013 09:06

Il sera intéressant de comparer cette nouvelle adaptation de L'ÉCUME DES JOURS avec celle de Charles Belmont en 68, avec les très jeunes acteurs Marie-France Pisier, Jacques Perrin et Sami Frey. (Le DVD sort en octobre.)
Sélection officielle au Festival de Venise 1968.
Prévert en disait : "Belmont a gardé le coeur du roman, ce film est merveilleusement fait. En plus, c'est drôle !"
Renoir : "Ce film a la grâce"
En décembre 2011 Télérama: "Une comédie solaire délicieusement surréaliste. Adapter Vian ? un tabou dont Charles Belmont est joliment venu à bout".
En juin 2012 Michèle Vian dans Le Monde : « C'est très joli. Charles Belmont avait compris quelque chose. Il était fidèle à l'esprit. Et la distribution est éclatante ».
Et le Passeur critique le 24 avril 2013 : "Cette fraîcheur de ton offre au roman original la traduction à l’écran d’une fuite existentielle débordante de vie magnifiée par une bande son jazzy d’une élégance rare et d’un montage à son unisson. Élégant le film l’est tout du long dans un dégradé de nuances."
On peut voir photos, extraits et avis critiques sur le blog : L'oeuvre du cinéaste Charles Belmont charlesbelmont.blogspot.fr

nolan 21/05/2013 11:33

Bonjour, merci pour le lien vers le site, je vais aller voir ça.

.obbar-follow-overlay {display: none;}