Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pop Redemption

16 Juin 2013 , Rédigé par Antoine Rensonnet Publié dans #Critiques de films récents

L’argument musical offre, par instants, quelques qualités à ce Pop Redemption. Ce qui reste loin de suffire pour le sortir de l’ornière dans laquelle il s’est, seul, jeté : celle de la comédie française.

Le corps d’un patron de boîte (Arsène Mosca) et Alex (Julien Doré)

Le corps d’un patron de boîte (Arsène Mosca) et Alex (Julien Doré)

Pop Redemption (Martin Le Gall, 2013)

 

Fût-il tout relatif, Pop Redemption bénéficie néanmoins d’un vrai point fort : sous forme graphique, le générique initial croise, de façon assez habile, les imageries du (Black) Metal et de la pop. Celui de fin tente le même pari mais se révèle moins convaincant. Toujours dans ce registre, la mobilisation presque continue du décorum hard rock dans le cadre du quotidien recèle une certaine saveur. On reste toutefois bien loin du grand éclat de rire de Spinal Tap (Rob Reiner, 1984). La faute, sans aucun doute, aux défauts habituels de la comédie (de potes, donc) à la française qui tous ou presque frappent ce film. La mise en scène de Martin Le Gall est au mieux tâcheronnesque, au pire inexistante. Le scénario, lui, est d’une solide platitude, s’enferme, par bête facilité, dans une voie de garage (ah ! cette interminable escale dans une fête de la fraise) et ne manque de s’habiller d’un soupçon de mièvrerie (point trop fort, tout de même). Quant aux personnages, franchement stéréotypés – des quatre membres en rupture des Dead MaKabés (Julien Doré, Jonathan Cohen, Grégory Gadebois et Yacine Belhousse) jusqu’au flic de l’affaire (Alexandre Astier) – ou à peine ébauchés (toutes les femmes, à commencer par Audrey Fleurot, en gendarme), ils permettent à peine à leurs interprètes de faire leur numéro, d’ailleurs souvent médiocres. Les gags, poussifs et attendus, s’enchaînent, quelques-uns arrachent un léger sourire et on sort satisfait que l’ensemble ne dépasse pas les quatre-vingt-dix minutes. Rien à noter de particulier sauf une perte de temps. Sans nocivité aucune.

 

Antoine Rensonnet

Note d’Antoine Rensonnet : 1

Les quatre membres des Dead MaKabés : JP (Grégory Gadebois), Alex, Erik (Yacine Belhousse) et Pascal (Jonathan Cohen)

Les quatre membres des Dead MaKabés : JP (Grégory Gadebois), Alex, Erik (Yacine Belhousse) et Pascal (Jonathan Cohen)

Partager cet article

Commenter cet article

www.outlookhelpnow.com 10/10/2014 11:11

Redemption is the new trend following by the pop singers across the globe. This trend includes the addition of songs with dark themes into the album. For this, they also add visuals with horror effects. The investment is too high for this.

Julie 10/08/2014 16:15

Il y a de plus en plus de blogs mais peu valent le coup, le votre est vraiment cool !

nolan 11/08/2014 19:29

C'est carrément vrai, merci !

Clovis Simard 02/07/2013 21:22

LE RÉDEMPTEUR DE L'ART.fermaton.over-blog.com

Edouard 17/06/2013 16:46

Figures-toi que j'étais presque attiré par la bande-annonce. Et puis je me suis dit "non, faut pas déconner quand même, je vais voir le Guiraudie".

Antoine 23/06/2013 16:11

Ah, oui, une comédie cycliste, cela aurait pu m'attirer mais, là, ça a vraiment l'air plus nul que nul.

Edouard 18/06/2013 13:01

Dark ou Pop ? En tout cas, une chose est sûre, je ne suis pas Metal.

Edouard 18/06/2013 12:59

Ah oui, j'aime bien le Tour de France en plus... Mais bon, une comédie "populaire", avec Clovis Cornillac en vedette, non merci.

nolan 18/06/2013 10:35

Question : tu es plutôt Dark ou plutôt Pop ?
Je n'ai pas vu le film mais le nom du groupe m'a fait sourire en tout cas.

nolan 18/06/2013 09:47

Il y a La Grande Boucle aussi si ça te dit !

.obbar-follow-overlay {display: none;}