Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Wolverine

2 Août 2013 , Rédigé par nolan et Antoine Rensonnet Publié dans #Critiques de films récents

Un nouvel épisode des X-Men consacré à l'un de ses meilleurs personnages, Wolverine. On s'ennuie ferme dans ce film anecdotique.

Wolverine (Hugh Jackman) croisé

Wolverine (Hugh Jackman) croisé

Certes supérieur au nullissime X-men Origins : Wolverine (Gavin Hood, 2009), cette nouvelle aventure solo n'est pas tellement mieux que le très décrié X-Men, l'affrontement final (Brett Ratner, 2006). Ce dernier métrage disposait à notre sens d'une bonne première heure bien construite et spectaculaire – avec comme point d'orgue la mort de Charles Xavier (Patrick Stewart) avant de partir complètement en cacahuète et d'annoncer le désastre à venir de Gavin Hood. Cette fois, le film est bien sage, un brin ridicule, mais souffre d'un scénario indigent et très longuement mis en place. Pourtant, il y avait sans doute quelque-chose à faire dans cette histoire à la James Bond qui plonge un Logan (Hugh Jackman) en deuil de Jean/Phoenix (Famke Janssen) au sein d'une puissante famille japonaise. On retient surtout qu'après avoir couché avec la petite-fille (Tao Okamoto) du magnat japonais (Hal Yamanouchi), Wolverine ne manque pas de faire la morale au fiancé de celle-ci (Brian Tee) qu'il surprend avec des prostitués ! La classe. On regrette que Darren Aronofsky ait abandonné le projet en cours de route. Et on souhaite que le futur X-Men : Days of the future past (Bryan Singer, 2014) poursuive la voie ouverte par le réussi X-Men : Le Commencement (Matthew Vaughn, 2011).

nolan

Note de nolan : 1

 

Wolverine décroisé

Wolverine décroisé

James Mangold a visiblement quelques références. En Saint-Sébastien criblé de flèches, son Wolverine à la sauce nippone évoque le mythique Château de l’araignée d’Akira Kurosawa (1957). Au-delà, cette séquence souligne le principal défaut du film : le héros a tout d’un parfait imbécile. Ici, il fonce dans le tas jusqu’à s’effondrer sous les projectiles. Ailleurs, il ne cesse d’aller à la baston et ne finit par l’emporter qu’à l’usure, lui qui ne la ressent jamais. Pas un de ses adversaires, même fort moyen, qui ne commence par le dominer au moyen d’une arme blanche ou à feu. Mais le stupide bourrin s’auto-régénère et, donc, triomphe. Pas la peine, alors, de mettre en place un scénario si capillotracté d’autant que sa principale attraction, l’inévitable perte du pouvoir par Wolverine, est de bien courte durée. On le comprend aisément. Défini comme il l’est, le mutant ne pourrait pas survivre bien longtemps dans une telle situation. Bref, le film est grossier, voire grotesque avec une super-méchante qui ressemble surtout à une maîtresse SM (la vipère – Svetlana Khodtchenkova). C’est dommage car on y aurait presque cru. L’ambiance de film d’espionnage dans les sociétés secrètes japonaises, mâtiné des figures classiques du genre super-héroïque, avait a priori de quoi séduire. Au final, la médiocrité l’emporte.

 

Antoine Rensonnet

Note d’Antoine Rensonnet : 1

Wolverine : le combat de l'immortel (James Mangold, 2013)

Partager cet article

Commenter cet article

windows 7 help line 13/06/2014 14:18

Well this movie from the Marvel franchise that released just few months ago was actually not such a huge movie as many including me expected. It turned out to be just a movie like 300 : Rise of an empire which was only made for continuing the saga on. Hugh was excellent though.

nolan 17/06/2014 19:29

Je l'ai pas vu 300 : Rise of an empire. Ca a l'air bof bof

Flow 12/08/2013 11:54

C'est dommage. Il y avait bien mieux en faire ! Surtout autour de Wolverine sans son pouvoir et suicidaire. Aronofsky s'en serait donné à cœur joie avec cet amas de chair fraîche à faire souffrir...
Gros regrets... L'été me rend peut-être plus gentil mais j'ai trouvé ça divertissant et largement acceptable.

Brx 06/08/2013 13:19

J'ai vu que James Mangold avait fait juste avant "Knight and Day" avec T. Cruise, j'ai pas vu ses précédents film mais là sa carrière c'est du base jump.

Enfin, vous avez tout mon respect pour vous taper encore du Wolverine visiblement faisandé.

nolan 10/08/2013 08:10

Merci. En effet, Mangold qui a réalisé le très bon Copland (1996) n'a pas une filmo rutilante. Mais c'est bien dommage car Wolverine au Japon, ça aurait pu claquer.

.obbar-follow-overlay {display: none;}