Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

The Raid

7 Septembre 2012 , Rédigé par nolan Publié dans #Critiques de films récents

 « Raah ! Ouah ! Iiiiiiiiih ah ! Outcha ah ah ih oh ah ! Tcheu ouah ! Sheuh sheuh Raah ! Sayuah ! Uh uh ah ! Outcha ah ah ih oh ah ! Tcheu ouah !» » The Raid est une tatanerie et une bonne. A consommer avec modération toutefois.

 

the-raid.jpg

Iko Uwais exprime son désaccord à un farouche partisan de la légalisation de la canne à sucre.

 

Ce n'est pas injurier ou mépriser The Raid que de remarquer que son scénario est inconsistant et son propos inexistant. Nous sommes devant un film d'action ‘‘pornographique’’ au sens où celui-ci n'existe qu'à travers ses époustouflantes scènes de combat qui excitent le spectateur. Gareth Evans ne cherche d'ailleurs pas à créer un ensemble homogène. il place la totalité de l'action dans un immeuble non pour y développer une atmosphère étouffante mais seulement pour se simplifier la tâche. Le travail sur l'espace existe mais seulement par étage ou par pièces. Mais il est remarquable. Ainsi les spectacles chorégraphiés sont d'une grande fluidité. Certes, cette succession de scènes devient abrutissante et une fois que le spectateur a pris son quota de combats, il se lasse, voire s'agace, sentant le trop-plein remonté aux bords des lèvres. Aussi n'avons-nous tenu que difficilement jusqu'à la fin du métrage. Et ce, sans doute grâce à une volontaire pointe d'humour burlesque due aux incessantes onomatopées des protagonistes en action et aux scènes gores. Un bon défouloir jusqu'à la scène du héros (Iko Uwais) contre cinq combattants à machette. Après, bon courage…

 

 

the-raid-1.jpg

Iko Uwais accède à la requête d'un stagiaire qui avait demandé à être impliqué au maximum

 

nolan

 

Note de nolan : 2

 

The Raid (Gareth Evans, 2011).

Partager cet article

Commenter cet article

buckeye balls 13/05/2014 13:58

It is amazing to see how that stunt master is training that guy. Every shot and punch looks real. I think the trained guy will act as dupe in the movie. I appreciated what you have done here. I am always searching for informative information like this. Cheers!

Flow 19/09/2012 12:48


Ah j'ai tenu jusqu'au bout! Ou presque. J'ai commencé à rire lorsque le nain ne crève jamais lors de son combat contre les deux frères. Mais sinon, c'est excitant comme film et ça change un peu.

nolan 22/09/2012 12:37



Oui tu as tenu presque tout le film. Mais de l'humour, il y en a, il est puéril mais s'accorde au film. 



Sylvain Métafiot 14/09/2012 00:31


En effet, en termes de destruction de masse et de courses de bagnoles les américains restent les maîtres. Je pense aussi à des scènes mythiques de braquage comme celle de Heat,
grandiose, magnifiquement rythmée par la musique.


Mais en ce qui concerne les films de gangster, et la violence inhérente à ce milieu, les Coréens, les Japonais et les Chinois se surpassent ces dernières années. Là je pense à A Bittersweet
Life, Election 1 & 2, Infernal Affairs, Exilé...


Et dans un autre genre à The Chaser, Battle Royal, I saw the devil, Guilty of Romance, etc.


Le (bon) cinéma de genre à le vent en poupe en extrême-Orient.


Mais, je suis d'accord, The Raid est lassant au bon d'un moment.

Sylvain Métafiot 12/09/2012 16:18


Un scénario ultra simpliste et des personnages assez caricaturaux mais une bonne grosse bastonade géante qui remue efficacement les tripes.


La nervosité du cinéma d'action asiatique dépasse largement ses homologues américains et européens dans la brutalité sèche des combats, à l'instar de l'incroyable et éprouvant combat final à deux
contre un.

nolan 13/09/2012 18:58



action asiatique certes mais réalisateur écossais. Cela dit, le film a en effet tous les atours du cinéma de bastonnade extrême-oriental. Il y a quelques films d'actions américains et européens
qui claquent quand même. Tu parles des corps à corps, c'est vrai mais quant il s'agit de détruire des trucs ou de se poursuivre en voiture, Hollywood reste le maître (et même hors cadre
hollywoodien, accident de bagnoles et fusillades sont parfois stupéfiant chez les américains).


Pour ma part, le dernier combat, je n'en pouvais déjà plus, et je ne l'ai sans doute pas apprécié à sa juste valeur. Mais bon, un film ça se regarde pas en plusieurs fois normalement.



.obbar-follow-overlay {display: none;}