Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Magic In The Moonlight

15 Novembre 2014 , Rédigé par nolan Publié dans #Critiques de films récents

Le dernier opus de Woody Allen est une agréable petite douceur misanthrope.

Emma Stone et Colin Firth

Emma Stone et Colin Firth

Magic in the Moonlight (Woody Allen, 2014)

Le dernier opus de Woody Allen est une agréable petite douceur misanthrope. Comme Emma Stone est chou comme tout et Colin Firth très classe, le cinéaste privilégie les plans-séquences et les panoramiques dans un décor de rêve pour mettre en valeur le couple.

L'intrigue est rondement menée, le magicien Stanley Crawford (Firth), chargé de démasquer la prétendue medium (Stone), finit par perdre son latin malgré sa conviction dans l’inexistence de Dieu, magie, superpouvoir ou force ésotérique quelle qu'elle soit. Seul l'amour reste totalement mystérieux. Il n'est jamais pérenne mais son pouvoir magique est bien réel.

A travers le magicien, Allen façonne un alter-ego ronchon et parfaitement dégoûté par l'être humain qui rappelle le génie Boris Yellnikoff (Larry David dans Wathever Works – 2009). Toutefois Stanley Crawford est beau, ce qui est un peu nouveau chez le réalisateur américain qui laisse souvent aux acteurs élégants des rôles de personnalités superficielles, idiotes ou dangereuses dont l'archétype serait le Chris Wilton (Jonathan Rhys-Meyers) de Match Point (2005) qui réunit toutes ces caractéristiques. Ne voit-on d'ailleurs pas un Owen Wilson aux antipodes du sex-appeal dans Midnight in Paris (2010) ?

Stanley, souvent brillant dans ses réparties (notamment lorsqu’il vulgarise Nietzsche), est le plus grand et le plus doué des magiciens actuels. Allen, lui, ne se voit plus comme un grand cinéaste qui n'arriverait pas à la cheville des génies du septième art mais comme un grand par défaut entouré de faiseurs plus ou moins frustrés – ici représentés par Howard (Simon Mc Burney) – ou de charlatans. On ne sait trop si cela est rassurant. Le film, en tout cas, est réjouissant.

 

nolan

 

Note de nolan : 3

Partager cet article

Commenter cet article

.obbar-follow-overlay {display: none;}