Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Questionnaire Miroir - partie 1

17 Janvier 2013 , Rédigé par Antoine Rensonnet et nolan Publié dans #Questionnaire

Proposé par Ludovic qui tient le blog C I N E M A T I Q U E, voici la première partie de nos réponses à ce questionnaire narcissico-cinéphile. Au programme aujourd'hui : des affiches et des mecs bourrés.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

1)     Avez-vous déjà accroché chez vous une affiche de film ?

 

nolan : J'ai accroché plusieurs affiches dans ma chambre d'ado et d'étudiant. Elles étaient souvent moches. Je les ai mises parce que c'étaient des films que j'aimais. Il s'agissait de films très récents que je récupérais via un magazine quand j'étais ado et grâce à mon job dans un vidéoclub quand j'étais étudiant.

 

Antoine : Il y en toujours plein chez moi. J’ai de très belles affiches de  2001, L’Odyssée de l’espace (Stanley Kubrick, 1968),  Orange mécanique (Stanley Kubrick, 1971) et La Femme sur la Lune (Fritz Lang, 1929).

 

frauimmond.jpg

 

2)     Quelle affiche, placardée à l'intérieur d'un film, préférez-vous ?


nolan : C'est une excellente question à laquelle je suis incapable de répondre. Je n'arrive à me souvenir de ce genre de chose que dans des séries parce que le décor revient à plusieurs reprises. Exemples : Friends avec … euh … ce film français là… Bon j'ai oublié et récemment Borgen, une femme au pouvoir parce qu'un protagoniste à l'affiche Des Hommes du Président (Alan J. Pakula, 1974).

 

Antoine : Ce qui me marque le plus, c’est évidemment Fritz Lang traversant Cinecittà filmé par Godard dans Le Mépris (1963). Derrière lui, il y a des affiches…

 

3)     Avez-vous une salle de cinéma régulière ?

 

nolan : Les MK2 des quais sur le bassin de la Villette à Paris.

 

Antoine : En fait, non.

 

4)     Quelle salle de cinéma, présente dans un film, préférez-vous ?

 

nolan : Je n'ai pas beaucoup de souvenirs malheureusement. Je ne me souviens que de celle d'Inglourious Basterds (Quentin Tarantino, 2009) et c'est déjà pas mal.

 

Antoine : Celle d’Orange mécanique, forcément !

 

5)     Avez-vous un souvenir marquant dans une salle de cinéma, n’ayant pas de rapport avec le film projeté ?

 

nolan : Oui mais c'est souvent en raison du comportement des spectateurs. Il y a une bande d'alcooliques, peu satisfaits de l'Aviator de Martin Scorsese (2004), qui a préféré faire une contre soirée dans les escaliers avant de quitter bruyamment la salle faisant part de son avis sur la mauvaise qualité du film (de la merde si je me souviens bien).

Il y a aussi ce couple qui se roulait des pelles pendant  Le nom des gens (Michel Leclerc, 2011) devant mes amis et moi. Mais ils se léchaient la pomme à fond, ils n’arrêtaient pas de se monter dessus et tout. Impossible de suivre le film. Du coup, je les ai prévenus (en m'excusant). Dans le noir de la salle, je les ai sentis rougir.

Il y a encore ce presque bon souvenir de Jean-Michel Karaté qui, après qu'un impétrant ait décroché son téléphoné et refusé de raccrocher, a hurlé "si tu ne raccroches pas ton téléphone tout de suite, je me lève et j'te sors d'ici à grand coups de pied dans le cul". Ça a marché. Evidemment, nous sommes en France, alors une spectatrice, tout enhardie d'un courage qu'elle n'avait jusqu'alors pas, s'est sentie obligée de rajouter "c'est toujours la même chose avec vous hein ?! Wesh-wesh par ci, wesh-wesh par là, y en a marre !"

Enfin, il y a la séance de Jack Reacher (Christopher McQuarrie, 2012), avec une leçon de politesse entre une bande de quinquas et une autre de trentenaires qui se finit par "connard, va", ''connasse vous même" etc. Une grosse tranche de rigolade en 3 rounds. Avec un début de baston quand même.

 

Antoine : Pas vraiment. Quelques mecs bourrés. Par contre, je me souviens bien du four rire général pendant la mort de Trinity (Carrie-Ann Moss) dans Matrix Revolutions (Andy et Lana Wachowski 2003). Complètement lié au film mais l’effet inverse de ce qui était recherché, semble-t-il. A moins que…

 

Trinity_matrix_revolutions.jpg

Matrix Revolutions

questions 6 à 9

Partager cet article

Commenter cet article

Sylvain Métafiot 25/01/2013 01:37


La salle de ciné d'Orange Mécanique, mais c'est bien sûr ! Comment j'ai pu l'oublier celle-là ?


Quant aux relous dans les salles, on s'en coltine toujours (plus dans les multiplexes que dans les ciné d'art et d'essais je remarque). Quoiqu'une fois, une rombière m'avait exaspérée à force de
pousser des petits cris d'horreur chaque fois que du sang jaillissait durant Inglorious Basterds.

FredMJG 20/01/2013 12:15


Arf ! j'attendais que vous parliez de Lang... ça commence bien !


Perso, j'ai jamais causé au cinéma mais par contre les fous rires lors de scènes censées être dramatiques où le public écrase une larme... c'est bien moi qui ai plus d'une fois failli me faire
sortir pour manque total de cœur :p


Et j'ai des hallus ou Nolan est Parisien de France ?

nolan 20/01/2013 14:05



yes I am



.obbar-follow-overlay {display: none;}